Nuit noire, étoiles mortes

16 févr. 2020

1922 : un fermier du Nebraska confesse qu’il a assassiné son épouse, avec l’aide de son fils de 14 ans.
Grand chauffeur : une femme écrivain, violée et laissée pour morte au bord d’une route, décide de se venger elle-même.
Extension claire : un cancéreux en phase terminale passe un pacte avec un vendeur diabolique, afin d’obtenir un supplément de vie.
Bon ménage : une femme découvre qu’elle vit depuis vingt ans avec un serial killer.

Quatre nouvelles puissantes et dérangeantes, quatre personnages confrontés à des situations extrêmes qui vont les faire basculer du côté obscur, plus une nouvelle inédite vraiment inquiétante...

• • • • •
Nuit noire, étoiles mortes de Stephen King
Titre original : Full Dark, No Stars
Traduit par Nadine Gassie & Océane Bies
Éditions Le Livre de Poche, 2014 - 624 pages - 7,90€


: Pas toujours très surprenantes...

 : ... mais efficaces, oui.
Toutes ont une bonne accroche, qui fait qu'elles sont intéressantes à lire.
Un bon recueil. Avec une préférence pour les deux premiers récits et À la dure.


Si je ne suis, d'ordinaire, pas fans des nouvelles à cause de leur brièveté, le problème se pose moins avec Stephen King, qui a tendance à nous en proposer d'assez conséquentes (cela dépend des recueils, bien sûr). Dans ce cas-ci, elles font d'une vingtaine de pages pour À la dure, à un peu moins de deux cent vingt pages pour 1922.

1922. Un homme tue sa femme, avec la complicité de leur fils. Il ne voulait pas vendre ses terres. Mais vivre après avoir commis ce crime n'est pas sans répercussion et il voit le comportement de son fils changer peu à peu. Culpabilité, tristesse et parano. Le récit est sous forme de confession, huit ans après les faits. Comme souvent avec Stephen King, ce n'est pas forcément le drame en lui-même qui est le plus important. Ce sont les causes et les conséquences.
"Il ne faut jamais laisser s'envenimer une plaie au front ni au cerveau qu'abrite ce front. Sinon, l'infection est susceptible de se propager."
Grand chauffeur. Un pneu crevé oblige Tess, écrivaine qui vient de donner une conférence non loin de là, à s'arrêter à une station service désaffectée, sur une route paumée. Malheureusement pour elle, l'homme qui s'arrête est bien décidé à la violer et à la tuer. Si cela a tout d'un scénario de film d'horreur, Tess, laissée pour morte, se refuse à laisser son agresseur en liberté, mais se sent incapable de prévenir la police. Vengeance et justice. Malgré certains passages un brin rapides, cette nouvelle est efficace pour ces quelques rebondissements et, l'expédition punitive de Tess est prenante.

Extension claire. Streeter, atteint d'un cancer, ne pensait plus avoir longtemps à vivre... jusqu'à ce qu'il rencontre l'étrange Dabiel, expert en extension en tout genre. Sans trop y croire, il se découvre pourtant en bien meilleure forme les jours suivants. Mais, ce deal a un prix et il sera payé chèrement par la personne qu'il déteste ; son meilleur ami depuis l'école primaire, celui a qui tout réussi. Jalousie et rancune. Une nouvelle dont l'histoire est assez classique et, finalement, peu surprenante, même si ça fonctionne toujours. Une chute plus marquante n'aurait pas été de refus.

Bon ménage. Un couple ordinaire et solide, après vingt-sept ans de mariage, voilà ce que Darcy pourrait dire d'elle et Bob. Mais, alors qu'elle cherche des piles dans le garage, elle tombe sur une cachette de son mari et fait le lien avec des femmes retrouvées mortes. Darcy prend quelques heures pour réfléchir et être certaine de ne pas accuser son mari à tort... mais, celui-ci rentre plus tôt que prévu à la maison. Un bon pitch de base et c'est efficace, mais peu surprenant.

À la dure. Une nouvelle très courte, qui se trouve également dans le recueil Le Bazar des mauvais rêves. Elle était d'ailleurs une de mes préférées lorsque je l'ai lu pour la première fois et, je dois dire qu'elle m'a autant touché durant cette relecture. Un publicitaire, vivant avec sa femme, fait plusieurs fois un rêve qui lui semble de mauvais augure...

▪️ ▪️ ▪️ ▪️ ▪️ 

Ce qui est marquant et dérangeant (Stephen King sait si bien faire cela), avec ces différentes nouvelles, c'est que nous nous retrouvons à avoir quelques compassions pour un tueur, des envies de vengeance aussi puissantes que celles d'une femme agressée, une aversion grandissante pour un homme malade, etc. Les faits douteux, les drames, sont très vite exposés et laissent le lecteur à la merci des réactions des personnages. Les récits sont très ancrés dans la réalité, avec peu d'éléments relevant du fantastique. Cela peut être sympa pour une première découverte de l'auteur.
"J'ai peu d'indulgence pour les écrivains qui ne prennent pas leur boulot au sérieux et je n'en ai aucune pour ceux qui voient l'art du récit de fiction comme fondamentalement éculé. Ce n'est pas un art éculé. Ce n'est pas non plus un amusement littéraire. C'est l'un des moyens essentiels dont nous disposons pour essayer de donner un sens à nos vies et au monde souvent terrible que nous voyons autour de nous. C'est la manière dont nous répondons à la question : Comment des choses pareilles sont-elles possibles ? Les histoires que nous racontons suggèrent que parfois - pas toujours, mais parfois -, il y a une raison." - Stephen King, dans la postface
▪️ ▪️ ▪️ ▪️ ▪️ 

Parmi ces nouvelles, plusieurs ont eu droit à une adaptation. 1922, avec Molly Parker et Thomas Jane - ce dernier a déjà joué dans d'autres films tirés des romans/nouvelles de Stephen King. Grand chauffeur, sous le titre Détour mortel, avec Maria Bello dans le rôle de Tess. Et, Bon ménage, sous le titre Couple modèle, avec Joan Allen et Anthony LaPaglia.


En quelques mots...
Recueil | Nouvelles | Morts | Vengeance | Conséquences

Commentaires

  1. Tu me donne toujours envie de lire du Stephen King, à chaque fois je repense à Shinning que j'avais aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon classique de l'auteur, c'est sûr. J'espère que d'autres te plairont autant :)

      Supprimer
  2. J'ai justement une petite voix qui me susurre que je n'ai pas lu de King depuis... Gwendy et la boîte à boutons (un délice, soit dit en passant), il y a un mois et demi ! C'est trop :D
    Je ne connais pas ce recueil ni ses adaptations, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire Gwendy et la boîte à boutons, mais ça arrivera un jour ^^ Peut-être en VO d'ailleurs, car j'aimerai voir ce que ça donne...

      Supprimer
  3. Il faut que je continue ma découverte de Stephen King mais je ne pense pas le faire avec ce recueil.
    Je suis contente de voir que tu as aimé ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel que soit le prochain que tu liras, j'espère que tu apprécieras ;)
      N'hésite pas à revenir me dire.

      Supprimer
  4. Ah Stephen King ! tout comme toi, je ne suis pas très "nouvelles" mais aucun problème avec celles de cet auteur :)
    Ce livre-là je ne l'ai pas encore lu mais bon, je compte bien essayer de lire tout les Stephen King :)
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons le même objectif ! Et, vu ça bibliographie, il y a de quoi faire.

      Supprimer
  5. Je ne me suis jamais penchée sur l'adaptation des nouvelles de King, merci pour ces infos! Un bon souvenir que les lectures des nouvelles de King, ça fait un petit oment que je n'en ai pas lu, je l'aime aussi sous ce format! Mais pour l'heure,je vais découvrir l'institut!!!

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥