Zoom sur... La box livresque Mille et un livres [mai 2019]

23 mai 2019

Il y a trois ans, j'ai craqué pour les deux toutes premières box Mille et un livres, celle de mai et juin 2016. Cette année, ils fêtent leurs trois ans et le thème m'a donné très envie de les soutenir une nouvelle fois. C'est une box qui a fait du chemin, durant ces dernières années. Une box qui a su se faire un nom. Il est cool de pouvoir trouver cela en VF ! Je dois aussi dire que Mathilde, The Nose In Book, me donnait envie depuis un bout de temps, avec ses unboxing ! 😛

Présentation trouvée sur le site :
Chaque mois, la box Mille et un livres se décline en deux versions : la version standard et la version maxi. A noter que le roman est le même peu importe la version que vous choisissez.

23€ pour la box standard
  • 1 roman Young Adult grand format publié dans les 30 jours avant envoi de la box (1er tome ou one-shot uniquement)
  • 3-4 objets livresques inspirés de vos romans préférés dont au moins 1 exclusif (ex : tote bags, bougies, marque-pages magnétiques, etc)
  • 1 note explicative contenant des informations sur les objets présents dans la box
  • BONUS : interviews d’auteurs, jeux-concours, etc.

31€ pour la maxi box
  • 1 roman Young Adult grand format publié dans les 30 jours avant envoi de la box (1er tome ou one-shot uniquement)
  • 6-8 objets livresques inspirés de vos romans préférés dont au moins 2 spécialement créés pour la box par un artiste, une petite boutique ou notre équipe (ex : tote bags, bougies, papeterie, sacs et pochettes, mugs, etc)
  • 1 note explicative contenant des informations sur les objets présents dans la box
  • BONUS : interviews d’auteurs, jeux-concours, livres bonus, etc.

Mai 2019 - L'UNIVERS MERVEILLEUX DES LIVRES


Box anniversaire oblige, j'ai opté pour le maxi format. Autant y aller à fond ! Et, je ne le regrette pas. L'Arrache-mots de Judith Bouilloc est un roman qui a l'air cool, avec un personnage qui a le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. L'objet-livre est très beau, avec quelques éléments dorés, sur la couverture. Lié au livre, nous avons droit à un sketchbook, avec des croquis des personnages et des confidences de l'autrice. Ce sera sûrement ma prochaine lecture.

 

Au niveau des goodies, j'ai plusieurs coups de cœur. Tout d'abord, on en parle de ce magnifique tote bag La Belle et la Bête ?! Direction mon sac à main. Ensuite, ce lot de 2 cartes personnages, une d'Hermione Granger et une d'Elizabeth Bennet. Deux personnages qui font partie de mes préférés dans la littérature. Voilà pour les coups de cœur. Passons maintenant à tous les autres goodies très cool également présents dans la box. La trousse Le faiseur de rêves me plaît bien, surtout grâce à sa grande taille, même si je n'ai pas encore lu cette saga. Direction mon sac à main aussi pour le miroir de poche Alice au pays des Merveilles. Et, la bougie Wonderland va trôner fièrement sur mon bureau (elle sent tellement bon !). Le très beau marque-page double Nos étoiles contraires vient gonfler ma collection et je l'adore déjà. Hazel et Gus m'avaient tellement touché. Et, pour finir, la carte avec Kell et Lila de la saga Shades of magic est un goodies que j'ai eu l'occasion de choisir et qui était offert si on commandait entre deux dates annoncées (si je me souviens bien). Comme c'est une saga que je suis justement en train de dévorer, j'ai sauté sur l'occasion !

 

Joyeux anniversaire à Mille et un livres, une box française YA au top !
Il est certain que je n'hésiterai pas à en commander d'autres si le thème du mois m'inspire.
En attendant, celles et ceux qui aiment l'univers de Victor Dixen, la box de juin est pour vous !

En savoir plus ?
Cliquez pour découvrir le site et la page Facebook de Mille et un livres :

  
 

Chanson douce

21 mai 2019


Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.


• • • • •
Chanson douce de Leïla Slimani
Éditions Gallimard, 2016 - 227 pages - 18



: Pas beaucoup d'émotions, malgré le drame.

 : L'aspect sociologique est très intéressant. Le gros point fort.
L'écriture de l'autrice. Le recul qu'elle nous fait prendre sur l'histoire.


Chanson douce, Prix Goncourt 2016, nous montre, dès le premier chapitre, la conclusion de cette histoire. La suite nous ramène en arrière, du besoin qu'a Myriam de reprendre le travail, au choix de la nourrice, en passant par le quotidien. 
Ma nounou est une fée. » C'est ce que dit Myriam quand elle raconte l'irruption de Louise dans leur quotidien. Il faut qu'elle ait des pouvoirs magiques pour avoir transformé cet appartement étouffant, exigu, en un lieu paisible et clair. Louise a poussé les murs. Elle a rendu les placards plus profonds, les tiroirs plus larges. Elle a fait entrer la lumière."
Peu à peu, Louise, la nounou, se rend indispensable. Elle, qui vit dans la solitude, aime la place qu'elle a au sein du foyer de Paul et Myriam. Elle aime la relation qu'elle tisse avec les enfants. L'aspect sociologique est, bien évidemment, le plus intéressant. Nous voyons l'évolution de ces personnages, leurs sentiments face à certaines situations, la dynamique de la famille. Peut-on vraiment connaître l'autre ? Savoir ce qui se passe dans sa vie, sa tête ? Les démons, les incertitudes de chacun, peuvent rejaillir à tout moment. Jusqu'au drame, que personne n'a vu venir.

Un roman intéressant, dans le fond et la forme. L'écriture de l'autrice, le rythme qu'elle impose au lecteur, nous pousse à revivre un drame qui a déjà eu lieu. Le ton choisi permet, en quelque sorte, de garder la tête froide face à ce qui arrive. D'analyser cela, en gardant un minimum de distance. Myriam, Paul et Louise n'en sont pas le narrateur/la narratrice. Si j'ai aimé l'approche de l'autrice, j'aurai tout de même apprécié qu'elle laisse transparaître davantage d'émotions.


En quelques mots...
Hauteville | Famille | Enfants | Nounou | Vie | Quotidien | Drame

Ash Princess, tome 2 : Lady Smoke

18 mai 2019

Ash Princess, tome 2 : Lady Smoke de Laura Sebastian
Titre original : Lady Smoke - Traduit par Anne-Sylvie Homassel
Editions Albin Michel (Wiz), 2019 - 632 pages - 19,50
Fait partie de la saga Ash Princess : tome 1


Risque de spoiler si vous n'avez pas lu le tome précédent.

Le Kaiser a tué la mère de Theodosia quand celle-ci n’était encore qu’une enfant. Après dix ans de torture et de privations, Theodosia s’est relevée, décidée à reprendre sa place de reine. Alors qu’elle vient de fuir la cour du Kaiser, emmenant en otage le prince héritier, la jeune reine du feu fait face à son destin de femme de pouvoir : évitant les pièges de ses ennemis, elle va devoir fédérer autour d’elle un royaume moribond et éclaté.

Pour renverser définitivement le Kaiser, Theodosia devra faire appel à sa meilleure arme : son intelligence.


: Pas de résumé du tome précédent.
Un manque de rythme, dû aux nombreuses digressions de Theo.
Triangle amoureux.

: La première de couverture ♥️ Des cartes de l'univers, au début.
Des personnages avec leur part d'ombre, qui œuvrent parfois pour leurs propres intérêts.
Les derniers chapitres, qui apportent l'intensité attendue dans un tel univers.
Quelques réflexions féministes intéressantes dans cet univers fantasy.


Merci aux Éditions Albin Michel pour cet envoi. Le premier tome a beau ne pas m'avoir complètement convaincue, l'histoire m'est revenue en tête assez facilement (malgré l'absence de résumé). Ça ne m'a pas empêché de déchanter à cause du triangle amoureux qui refait vite surface et des digressions de Theo... Focus ! Ton peuple compte sur toi !

En proie à des cauchemars, qui la hantent sur ce qui est arrivé à Cress, Theo doit aussi gérer les manigances de sa tante. Toujours entourée de Blaise, Artemisia et Heron, l'adolescente va devoir prendre les décisions qui s'imposent pour son avenir et celui de son peuple. Elle va devoir trouver une armée et déterminer quel rôle Søren aura dans tout cela.
"Un jour, Blaise m'a promis ceci : j'allumerai le brasier qui réduira en cendre le corps du Kaiser. Je ne crois pas que ce feu qui me consume s'éteindra avant que j’accomplisse ce geste."
Une saga qui a toujours du mal à me convaincre totalement, à cause des tergiversations de Theo, du triangle amoureux et des longueurs du début. A côté de ça, c'est un bon page-turner, un univers original et intéressant, des personnages qui ne sont ni complètement mauvais ni complètement bons (enfin, certains sont plus détestables que d'autres hein) et le dernier tiers du roman est très prenant. Comme pour le premier tome, c'est dans les derniers chapitres que réside le meilleur de cette saga. Complots, revirements de situation, trahisons, batailles, etc. Ce qui fait de la bonne fantasy, quoi.

S'il a le défaut de nombre de tomes intermédiaires ; des longueurs, il a le mérite de tout mettre en place pour le tome suivant. Ce dernier devrait être plus intense. Je l'espère, tout du moins. Et puis, il est sympathique d'y trouver deux ou trois passages féministes - ou engagés, de manière plus générale. Ils ne sont pas forcément nombreux mais, dans un univers fantasy, comme celui-ci, c'est intéressant. Bref, curieuse de lire la suite, de voir l'évolution des personnages...


En quelques mots...
Astrée | Palais | Conquête | Princesse | Kaiser | Vengeance | Magies

Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage

15 mai 2019



Nul ne sait quand le Jardin Sauvage est né.

Violette Hurlevent y entre le jour où elle doit s'échapper en urgence de la maison de sa mère ; elle découvre alors un univers immense, peuplé de créatures étranges. Ici, les loups parlent, les pierres s'animent, et le temps s'écoule selon d'autres lois.

Mais la beauté du Jardin Sauvage cache de nombreux périls. Avec son chien Pavel, aussi courageux que gourmand, Violette va devoir affronter une menace bien plus terrible que les problèmes qu'elle voulait fuir.


• • • • •
Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage
de Paul Martin & Jean-Baptiste Bourgois
Éditions Sarbacane, 2019 - 448 pages - 19,90



: La fin ne m'a pas totalement convaincu, même si elle est intéressante.
Les sujets principaux de cette aventure sont parfois mis de côté un peu trop longtemps.
(mais bon, quand il s'agit d'aventure, toutes les découvertes et explorations sont importantes !)

 : Un bel objet-livre. De nombreuses illustrations.
Une aventure, des dangers, une quête, dès 10 ans.
De l'imaginaire, mais également des considérations très réelles.
Violette, en particulier. Et, les personnages secondaires.


Quand les Éditions Sarbacane présente ce roman comme un futur grand classique de la littérature jeunesse, un Alice au pays des Merveilles d'aujourd'hui, impossible de résister. Merci à eux pour cette lecture.

Il y a plusieurs semaines, j'ai eu l'occasion de lire le début de ce roman, cet hors collection, des Éditions Sarbacane. De suite, j'ai apprécié l'univers qui s'offrait à moi - me rappelant la découverte de sagas qui ont marqué ma jeunesse (Le monde de NarniaLes chroniques de Spiderwick et autres). Rapidement, je me suis attachée à Violette. Et puis, j'ai enfin pu relire le début et découvrir la suite des aventures de cette jeune fille explorant le Jardin Sauvage...
"- Ce jardin est vieux, murmura-t-elle. Très vieux. Il a dû connaître plein d'histoires incroyables."
Du haut de ses neuf ans, elle prend de plein fouet les déchirements entre ses parents, mais se laisse aussi embarquer dans l'aventure fantastique qui lui tombe dessus avec toute la spontanéité de son jeune âge. Son chien se met à parler ? Bien, mais qu'il la vouvoie. C'est elle la cheffe. Un univers riche où aventures, nature, animaux se mêlent aux rencontres, aux dangers, à la quête des reliques. La mission de Violette est d'empêcher une nouvelle Tempête de frapper !

Si je n'ai pas boudé mon plaisir durant cette lecture, je retiens deux petits bémols. Des éléments de l'histoire - les problèmes familiaux et parfois même la quête des reliques elles-mêmes - sont mis de côté durant quelques passages. Il faut donc être patient.e et en profiter pour explorer le reste du Jardin aux côtés de Violette et Pavel. Et puis, j'avoue que la fin m'a laissé un brin sur ma faim, oui. Même si, la manière dont cela se termine est intéressante et non prévisible.

Les illustrations sont nombreuses et collent au récit, nous permettant d'encore mieux vivre les explorations de Violette et les dangers qu'elle doit affronter. Un récit original et entraînant. Une jeune héroïne courageuse et touchante. Une aventure avec de nombreux personnages secondaires... intéressants ! Bref, de quoi ravir les petits et les grands. Il est cool de trouver de beaux livres dans ce genre, accessible à un jeune public, dès 10 ans. De quoi donner envie de lire !


En quelques mots...
Enfant | Jardin | Réveil | Nature | Animaux | Reliques | Protectrice

Le train de 16h50 & La plume empoisonnée

13 mai 2019

"Mrs McGillicuddy bénéficia d'une vue plongeante dans le compartiment de première classe brillamment éclairé qui se trouvait quasiment à portée de main.

Elle ravala soudain un cri d'effarement. Un homme tournant le dos à la fenêtre s'y dressait de toute sa hauteur. Les mains autour du cou d'une femme qui lui faisait face, il l'étranglait lentement, méthodiquement, inexorablement. Les yeux de la malheureuse semblaient sur le point de jaillir de leurs orbites et son visage congestionné virait au violet. Bientôt, sous le regard fasciné de Mrs McGillicuddy, ce fut le dénouement : le corps de la femme se détendit et s'affaissa d'un seul coup devant l'homme qui n'avait pas relâché son étreinte."

 • • • • •
Le train de 16h50 & La plume empoisonnée de Agatha Christie
Titres originaux : 4:50 from Paddington & The Moving Finger
Traduit par Jean Brunoy & Elise Champon
Editions France Loisirs, 1998 - 515 pages



: Avoir regroupé les tomes 8 et 4, des romans sur Miss Marple.
(pourquoi ne pas avoir suivi le bon ordre ?!)

 : Le train de 16h50 ; les retournements de situation concernant l'identité de la victime.
La plume empoisonnée ; les deux personnages principaux et l'humour.


Je continue de sortir, de temps en temps, des romans de cette autrice de ma pile à lire et, cette fois-ci, j'ai jeté mon dévolu sur des enquêtes menées par l'incroyable et curieuse miss Marple ! 

Le train de 16h50 - Alors qu'elle est sur le trajet pour aller rendre visite à son amie miss Marple, Mrs McGillicuddy est témoin d'un meurtre se déroulant dans un train avançant juste à côté de celui dans lequel elle est. Elle va, bien entendu, raconter toute l'histoire à miss Marple, férue de mystères. Mais, aucun corps n'est retrouvé...

Le point fort du roman réside sans conteste aux retournements de situation concernant l'identité de la mystérieuse victime. Malgré un dénouement très rapide, l'enquête, sur fonds d'histoires de famille, est intéressante à suivre. Miss Marple se fait parfois discrète, mais n'hésite pas à placer ses pions et à démêler le vrai du faux comme une pro !

La plume empoisonnée - En convalescence et devant rester au calme, Jerry - accompagné de sa sœur Joanna - s'installe à la campagne, à Little Furze. Mais, le calme est bien vite interrompu par d'étranges lettres anonymes que plusieurs habitants semblent recevoir. Jerry et Joanna en sont victimes également, remettant en question leur lien de parenté...
"- Décidément, Jerry, cet endroit me plaît ! Il est divin. Il vous a un de ces charmes vieillots que je trouve attendrissant. On a l'impression très nette qu'il ne peut rien arriver de moche ici, non ?" - Joanna
J'ai beaucoup aimé La plume empoisonnée, bien que miss Marple n'y soit que très peu présente. Les deux personnages principaux, Joanna et Jerry, ne manquent ni d'entrain ni d'humour ! J'ai plus d'une fois souri face à leurs réflexions. Jusqu'à la touche d'humour finale, qui demeure dans l'ultime phrase. Et puis, cette histoire de lettres anonymes fut une enquête sympathique à suivre. Bref, encore une fois, j'ai passé un bon moment de lecture grâce à Agatha Christie.


En quelques mots...
Rutherford Hall | Miss Marple | Famille | Héritage | Passé | Morts
Little Furze | Campagne | Lettres anonymes | Ragots | Morts | Enquête