Écoute-nous

24 mars 2019





Angela a treize ans quand elle disparaît d'un camp de vacances. Lorsqu'elle rentre chez ses parents, trois ans ont passé. Trois années dont elle n'a aucun souvenir. Où était-elle tout ce temps ? Que lui est-il arrivé ? Amnésie rétrograde, choc post-traumatique ou trou noir ? Sans la moindre réponse à ces questions, Angela tente de reprendre une vie normale avec l'aide d'une psychologue. Alors qu'elle cherche à retrouver la mémoire, son comportement devient de plus en plus étrange et incontrôlable. La jeune fille l'ignore, mais ce qu'elle a vécu est encore plus terrifiant que tout ce qu'elle peut imaginer...


• • • • •
Écoute-nous de Liz Coley
Titre original : Pretty Girl-13 - Traduit par Valérie Malfoy
Editions Pocket, 2019 - 352 pages - 7,50


: Une fois terminée, des doutes sur le manque de développement et d'émotions.

: Un thriller psychologique intéressant.
Suivre la reconstruction d'Angie, la réaction de ses parents.


Écoute-nous est un roman publié en France, chez France Loisirs, sous le titre Angie, 13 ans, disparue... Il y a quelques années, il était d'ailleurs dans ma wish list et puis, je l'ai trouvé d'occasion et ai enfin eu l'occasion de le découvrir. 

Quand elle rentre chez elle, la réaction de ses parents la surprend. Elle, est persuadée d'être simplement rentrée de son camp scout. Eux, lui disent qu'elle a été absente durant trois ans. Elle ne se souvient de rien. Pourtant, face au miroir, Angie se rend bien compte qu'elle n'est plus la même, qu'elle est plus âgée. Difficile pour l'enfant de treize ans de se confronter à son corps, à une vie, d'adolescente. Elle ne pouvait pas avoir disparu pendant trois ans. Ce n'était pas le genre de choses qui... s'oublie. Très vite, le lecteur se rend compte qu'Angie n'est peut-être pas revenue si seule...

Les réactions d'Angie, son amnésie, sont bien sûr au cœur de tout dans ce thriller. Ce qui n'empêche pas l'autrice de montrer ce par quoi les parents passent face à la réapparition de leur enfant disparu depuis plusieurs années. La joie de la retrouver se mêle à la colère, l'incompréhension, la peur, etc. Le père et la mère d'Angie n'ont pas la même manière de réagir et c'est intéressant, plus crédible, à suivre. Les révélations, qui arrivent peu à peu, en font un bon page turner.

En revanche, il est dommage que l'histoire perde, de temps à autre, son intensité. L'autrice met parfois des événements de côté pour ne les reprendre que bien plus succinctement plus tard. De plus, et c'est là où le bât blesse vraiment, une fois la dernière page tournée, je me dis que plusieurs points auraient pu être davantage développés, que les émotions restent trop en surface... Malgré tout ce qu'a vécu Angie et ma tendance à être émue assez facilement lors d'une lecture.


En quelques mots...
Disparition | Enfant | Retrouvailles | Adolescente | Famille | Amnésie | Dissociation | Enquête

[Relecture] Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers

22 mars 2019

Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers de Cindy Van Wilder
Éditions Le Livre de Poche, 2019 - 358 pages - 7,90

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. L’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance des membres d’une société secrète, les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie.


: /

 : (Re)découvrir les origines des Outrepasseurs. Le commencement de tout.
Entre contes et mythologie. Du Moyen Âge à de nos jours.
Des personnages intéressants à suivre.
La plume de l'autrice !


Merci aux Éditions Hachette et Le Livre de Poche pour cet envoi.

Les Outrepasseurs est une saga que j'ai commencée lors d'un trajet en train pour aller voir ma sœur à Paris. J'ai englouti les deux premiers tomes à la suite. Si certains n'ont pas accroché à ce premier tome (qui est différent des suivants, dans la narration), j'ai beaucoup aimé la manière dont l'autrice pose les bases de cet univers. Pour moi, ce tome est essentiel et parfait pour mettre les pieds dans cette excellente saga. C'est avec plaisir que je m'y suis replongée.
"- Griffe et croc, poil et plume... murmura le Chasseur."
Quel est le plus étrange pour Peter ? Ses nouvelles capacités sportives, l'attaque des chiens dans son jardin ou le mystérieux renard qui le secoure ? Ou, peut-être bien ce qu'il va découvrir au fond d'une piscine, à Lion House. Dans la demeure de Monseigneur... L'univers nous emporte des contes à la mythologie, du XIIIe siècle à de nos jours.

Vu que c'est une relecture, le grand nombre de personnages m'a fait moins peur que la première fois. Et, en connaissant la richesse de l'univers, avec tout ce qui arrive par la suite, j'ai d'autant plus apprécié de relire le commencement des Outrepasseurs. De plonger avec les Héritiers et découvrir la mémoire de leurs ancêtres. Des ancêtres qui ont croisé la route des fés et ont osé se mettre en travers de leur chemin, de celui du Chasseur... Et, ils en paient encore le prix.

PS : Encore un grand merci à Sue-Ricette pour ce superbe amigurumi renard au crochet, qui me fait chaque fois penser aux Outrepasseurs quand je le vois sur l'étagère de ma bibliothèque ♥


En quelques mots...
France | Royaume-Uni | Lion House | Ancêtres | Malédiction | Féerie | Mythologie

Danser, encore

20 mars 2019

Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Quand à l’âge adulte surviennent les tourments et les difficultés, le poids du quotidien et des responsabilités, sonne l’heure de faire des choix.

Mais quand le sort frappe l’un des leurs, que reste-t-il des certitudes ?

Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois, comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.

Découvrez la bande de copains drôles et attachants qui a fait le succès d’Hier encore, c’était l’été, et plongez dans une magnifique histoire d’amitié, un hymne à l’entraide, qui fait la part belle à la vie et à notre humanité.

• • • • •
Danser, encore de Julie de Lestrange
Editions Le Livre de Poche, 2019 - 285 pages - 7,70
Fait partie de la saga Hier encore, c'était l'été : tome 1



: Un peu court, quand même.

: Un roman qui parle de la vie, du quotidien, de la famille, des ami.e.s.
Des personnages attachants et une plume sincère.


Dans Danser, encore, nous retrouvons les personnages d'Hier encore, c'était l'été. Et, même si rien n'empêche de le lire directement, je vous conseille de faire les choses dans l'ordre et de rencontrer les personnages dans la vingtaine.

Le premier tome avait été une de mes meilleures surprises de l'année 2018 (au point de citer Julie de Lestrange dans mon top 3 des autrices découvertes, dans le bilan de fin d'année), cette suite m'a beaucoup fait plaisir. Un régal de retrouver des personnages auxquels je me suis attachée. Désormais trentenaire et bien lancés dans la vie, ils vivent au rythme des enfants, du train-train quotidien. Avec, toujours, des hauts et des bas. Des rires et des peines. J'aime la manière dont l'autrice nous prouve que les petits riens du quotidien font la richesse de nos vies, nos amitiés.

L'autrice a réussi à me coller des frissons avant même qu'elle écrive noir sur blanc la situation qui va retourner ce groupe d'ami.e.s. Voilà la force de son écriture. Nous la retrouvons aussi dans sa capacité à parler du quotidien, de la vie et de ses épreuves. De la famille et des ami.e.s qui aident à avancer, nous aident à évoluer, aussi. Elle y parle également de l'actualité, des prises de conscience, du passé, du présent et de l'avenir. Bref, des trucs qui nous arrivent à tous au cours de notre vie. Elle arrive à nous embarquer dans l'histoire d'Alexandre, de Marco, de Sophie, etc., alors qu'elle n'a rien de bien extraordinaire, finalement. C'est cela qui me plaît et me touche. Une manière de pouvoir s'identifier parfois à eux, à ce qu'ils traversent, et pouvoir surmonter tout ça avec eux. Et danser, encore. Avancer toute voile dehors.


En quelques mots...
Paris | Vie Famille | Ami.e.s. | Épreuves | Adultes | Avenir

L’odeur du jour

17 mars 2019

Je m’appelle Lili et je suis une flaireuse. Au réveil, je sens l’odeur du jour. Celle qui me dit si je vais passer une bonne ou une mauvaise journée.

Ce matin, une puanteur de cauchemar m’assaille. Quelque chose d’horrible s’est produit, c’est sûr. Je ne tarde pas à comprendre quoi : ma prof préférée a été tuée.

Et là, surprise : Angie, le « démon » du lycée, prend ma défense quand je fonds en larmes. Elle me dit combien elle aimait notre prof elle aussi. Qu’elle non plus n’accepte pas les explications qu’on nous donne. Que toute cette affaire est louche.

Alors on va mener notre enquête. Quitte à suivre les indices laissés par ces deux garçons étranges que nous semblons être les seules à voir...

• • • • •
L'odeur du jour de Danielle Martinigol
Éditions Hachette, 2019 - 218 pages - 13,90



: De bonnes idées, mais le tout reste rapide et peu développé.
Un personnage principal auquel j'ai peu accroché.

 : De bonnes idées, surtout la touche de fantastique.


Merci aux Éditions Hachette pour cet envoi.

Ce roman m'a, tout simplement, intrigué grâce à son résumé. Ce mélange de fantastique/thriller m'a rendu curieuse d'en savoir plus sur Lili et son don. Un don que l'adolescente n'a que depuis quelques mois et qui lui permet de savoir si la journée sera bonne ou non. Un don qui lui permet de flairer l'anormal. Et, en cette journée de mai, elle sent que cela sera un jour noir. Force est de constater qu'elle a vue juste. Sa prof préférée, madame Blanche, est décédée.

Finalement, je ressors plutôt mitigée de cette lecture. Principalement parce qu'elle n'a pas assez répondu à mes attentes par rapport à la quatrième de couverture. Autant le côté thriller que le côté fantastique restent trop rapides et peu développés, parfois même confus (les liens entre les personnages). Malgré les bonnes idées de départ, avec cette touche de fantastique originale. De plus, Lili m'a, de temps en temps, agacé par ses réflexions et son comportement.

Lili et Angie, une de ses camarades, cherche à savoir ce qui est réellement arrivé à leur prof et font des découvertes étranges sur sa vie privée. En passant du temps ensemble, les deux adolescentes vont apprendre à se connaître et se rendre compte qu'elles ont quelques points communs. Bien entendu, cela pourrait bien les aider avec tout ce qui arrive.

Une lecture qui ne m'aura pas totalement convaincu, donc. J'aurais vraiment aimé que le tout - la partie thriller autant que cette histoire d'odeur du jour - soit beaucoup plus développé. Bref, même si je suis passée à côté de cette lecture, il y a des idées intéressantes et les pages se tournent facilement. À vous de vous faire votre propre opinion, bien sûr...


En quelques mots...
Institut | Adolescentes | Don | Odeur | Prof | Mort

[Relecture] Sœurs Sorcières, tome 3

15 mars 2019

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

Filles, sœurs et sorcières. Trois raisons de mourir...

Cate et Maura, les deux sœurs aînées, ne se comprennent plus. Maura semble désormais prête à tout pour que les sorcières accèdent au pouvoir. Même à commettre les plus viles atrocités. Cate en est horrifiée et, par-dessus tout, elle ne lui pardonne pas d’avoir effacé la mémoire de Finn, son grand amour. Même Tess, submergée par des visions funestes, ne semble plus en mesure de les réconcilier. Les deux sœurs doivent faire des choix radicaux, quitte à s’opposer l'une à l'autre... et à risquer de voir la prophétie - selon laquelle une sœur mourra de la main d'une autre - se réaliser ?

• • • • •
Sœurs Sorcières, tome 3 de Jessica Spotswood
Titre original : Sisters' fate (The Cahill Witch Chronicles #3)
Traduit par Rose-Marie Vassallo et Papillon
Éditions Nathan, 2015 - 439 pages - 15,90€
Fait partie de la saga Sœurs Sorcières : tome 1 - tome 2


: Ne pas avoir les points de vue de Maura et Tess.

 : Un excellent dernier tome, avec des émotions, de la tension et de l'action.
Le trio principal et beaucoup d'autres personnages secondaires.
Un univers très intéressant !


Sœurs sorcières est une saga que je suis ravie d'avoir relue. Si à la première lecture, j'avais déjà apprécié bon nombre de choses, ces relectures m'ont permis d'encore mieux apprécier cette histoire. Cela confirme aussi qu'elle fait partie de mes sagas préférées. Pour son trio principal et pour les personnages secondaires, pour les idées combattues et l'univers.

Voilà un tome essentiel. Forcément, c'est le dernier. C'est aussi celui où les tensions entre les sœurs Cahill sont à leur paroxysme. Des tensions, d'ailleurs, il y en a du début à la fin de ce tome. À égalité avec l'action. Sans oublier pas mal d'émotions, aussi. La jalousie aveuglante de Maura, la combativité de Cate, Tess qui doit s'affirmer en tant que sibylle. La benjamine va avoir bien du mal à gérer ses émotions, à cause de ses visions et du conflit entre ses sœurs.

"Si c'est la guerre que veulent les Frères, que veut Maura, ils l'auront : je les combattrai, eux comme elle."

La douce romance présente tout au long de cette trilogie est appréciable - surtout que Finn est adorable. Elle n'empiète pas sur ce qui fait la richesse de l'univers, avec l'histoire tournant autour des sorcières et des Frères, mais apporte juste ce qu'il faut de tension supplémentaire ou de douceur, en fonction des moments. Finalement, le seul petit regret que j'ai est le fait de ne pas avoir quelques chapitres des points de vue de Maura et Tess. Autrement, les idées de l'autrice sont fortes et elle les fait bien passer par le combat mener par Cate et d'autres. C'est le moment de tout donner !

Je crois l'avoir déjà dit, mais cette saga mériterait vraiment d'être plus connue. Une trilogie féministe, avec des sorcières. Que peut-on demander de plus ? Une saga riche avec une touche de fantastique, forcément, mais il y est aussi question de politique, du statut des femmes et des hommes, des pauvres et des riches, des informations qui circulent, etc.


En quelques mots...
XIXe siècle | Nouvelle-Angleterre | Prophétie | Sœurs | Sorcières | Résistance