Cujo

25 mai 2018



"La chaleur tuera cet été ! Ça va être terrible"; avait prédit Evvie Chalmers, la doyenne de Castle Rock. Elle ne se trompait pas : l'été 1980 fut effectivement le plus chaud que Castle Rock eût jamais connu. Ce fut aussi un été sanglant.

En fait, tout commença le matin du 16 juin, lorsque Cujo, un saint-bernard aussi impressionnant que débonnaire, se fit mordre par une chauve-souris. Mais au fond, cela avait peut-être commencé dès le mois de mai, lorsque Tad Trenton avait cru voir un monstre, dans le placard de sa chambre...
Bien sûr, ses parents l'avaient rassuré, il avait fait un cauchemar, les monstres n'existent pas, voyons !
Ils se trompaient : même dans les petites villes paisibles, les monstres guettent, tapis dans l'ombre...

 • • • • •
Cujo de Stephen King - Titre original : Cujo
Traduit par Nathalie Zimmermann
Editions J'ai Lu, 1996 - 380 pages

: Pas de chapitres. Simplement une suite de paragraphes.

: Pas surprenant, mais indéniablement efficace.
L'auteur joue avec les nerfs de ses personnages.
Lecture fluide.


Cujo, un classique de Stephen King. Castle Rock. Des histoires de famille, de mari violent, de femme infidèle, d'ivrognes, d'enfant craignant le monstre dans le placard la nuit tombée, de chien attrapant la rage. Ce fut une lecture très fluide. Parfois, avec Stephen King, le tout est un brin trop dense et ça se ressent, ça "traîne" un peu. Ici, même s'il aurait pu rester davantage centré sur Tad et sa mère, les pages se tournent rapidement. Quelques paragraphes nous permettent d'avoir le ressenti de Cujo. De comprendre peu à peu le changement qui l'anime. Ainsi, nous voyons le danger se faire de plus en plus grand, alors même qu'aucun des personnages ne s'est encore rendu compte qu'il était malade.
"Cujo se sentait malade et tout lui apparaissait horrible et déformé maintenant. Une envie de meurtre lui emplissait la tête. Il éprouvait le besoin de mordre, d'arracher, de déchiqueter. Son esprit projetait déjà une image dans laquelle il se ruait sur le garçon, le faisait tomber à terre, déchirait des lambeaux de chair et d'os puis buvait le sang qu'un cœur à l'agonie faisait jaillir en flots convulsifs."
Jouant insidieusement avec les nerfs de ses personnages, l'auteur nous entraîne dans une sorte de huis clos sanglant, une lente résistance. J'ai bien apprécié cette lecture, même si je ne suis pas certaine d'approcher un chien avant quelques jours - heureusement, je n'ai pas de placard dans ma chambre, sinon pas sûr que je fermerai l’œil non plus...


En quelques mots...
Castle Rock | Été | Familles | Chien | Rage

Commentaires

  1. Tien je n'ai jamais essayé celui ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, c'est un bon classique de l'auteur ;)

      Supprimer
  2. Je connais de nom ce titre, mais je ne l'ai pas lu.
    Pourquoi pas, d'autant qu'il me semble que mon chéri l'a lu et adoré !

    RépondreSupprimer
  3. Le fait qu'il n'y ait pas de chapitres, c'est pas génial, mais l'histoire me fait très envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout pour savoir quand s'arrêter dans la lecture ^^

      Supprimer
  4. Oulala il a pas l'air très joyeux ce livre >~< moi qui suis froussarde je ne sais pas si j'oserai me lancer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que King n'est pas un marrant ^^

      Supprimer
  5. Quelle horreur ! Je ne lis pas d'histoire avec des animaux. J'ai fait une exception avec un lapin pour Le lièvre de Vatanen et le club de lecture mais j'ai eu trop peur pour lui pendant les 200 pages !!! Alors lire celui-là... !!!
    Courage ! Belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais carrément bien d'éviter ce roman alors. C'est difficile de voir l'évolution de Cujo.

      Supprimer
  6. Honnêtement je ne pense pas que les livres de Stpehen King soient fait pour moi. Je n'accroche pas à sa plume...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça peut se comprendre. Les goûts et les couleurs... ^^

      Supprimer
  7. C'est le seul King que je ne lirai probablement pas ! J'aime trop les chiens pour l'apprécier ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ;) Même si, je dois avouer que l'auteur a fait fort, concernant ce qu'on ressent pour Cujo. Après, vu comment ça évolue, ce n'est clairement pas un roman que je conseillerai pour ceux qui, comme toi, aiment beaucoup les chiens.

      Supprimer
  8. Tiens, je n'avais même pas remarqué qu'il n'y avait pas de chapitre ! Ça ne m'a pas du tout dérangé lors de ma lecture ^^
    Et je valide tout à fait ce que tu dis par rapport au ressenti que l'on a pour le chien: malgré sa rage, il nous apparaît... étrangement sympathique. J'ai beaucoup aimé cet aspect-là.
    Contente de voir que tu as aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étrangement sympathique, c'est totalement ça :)

      Supprimer
  9. Encore un Stephen King qui pourrait être intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est, effectivement. Surtout pour voir ce que l'auteur fait du personnage de Cujo.

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥