Carnets noirs

15 oct. 2018

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune, mais, surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C'est compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l'obsession d'un fan. Dans ce formidable roman noir, où l'on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur... ou le pire.

• • • • •
Carnets noirs de Stephen King
Titre original : Finders Keepers
Traduit par Océane Bies & Nadine Gassie
Éditions France Loisirs, 2017 - 432 pages - 22,50€
Fait partie de la saga Bill Hodges : Mr Mercedes


: J'en attendais plus concernant l'intrigue. Plus de surprises.

: Retrouver les personnages de Mr Mercedes.
Suivre de nouveaux personnages intéressants.
Voir leurs différents (ou non) rapports à une même œuvre.


Encore une fois, mais différemment, Stephen King aborde, entre autres, le sujet d'auteur et celui de lecteur et de fan. Ce qui est le métier de nombre de ses personnages (dont Paul dans Misery, bien entendu) est aussi celui de John Rothstein qui obsède nos protagonistes avec sa trilogie sur Jimmy Gold.

Un vieil écrivain vivant dans une maison isolée (ce n'est pas drôle, sinon) et qui se fait cambrioler. Pas seulement pour l'argent qu'il gardait, mais aussi pour les écrits qu'il n'a jamais publiés. Un fan qui lui reproche la manière dont son personnage principal a évolué. Ça, c'est en 1978. En 2009, c'est plutôt l'histoire d'un jeune garçon, Pete, bien conscient des problèmes financiers de ses parents et qui, par un concours de circonstances, va avoir la possibilité de les aider...

Dans la première partie, tout se joue en deux temps. Deux époques, deux personnages bien différents. Et puis, peu à peu, leur histoire se rejoint. À commencer par leur passion pour Jimmy Gold de John Rothstein. Et, bien d'autres choses, que King se plaît à mettre en comparaison. J'ai beau avoir trouvé le début assez lent, l'auteur réussit encore une fois à nous faire entrer dans son récit sans même qu'on s'en rende compte. On commence par se demander quand est-ce que l'histoire va décoller, pour ne plus y penser et se rendre compte qu'on y est bel et bien. Que tout est posé. Ne reste plus qu'à tourner les pages pour découvrir ce qu'il réserve à Pete et comment Bill Hodges va s'intégrer à tout cela.

J'ai été ravie de retrouver les personnages auxquels je m'étais attachée en lisant Mr Mercedes et ai été contente d'en découvrir d'autres intéressants également. Ce fut une lecture sympathique, mais qui manquait de tension. Un bon roman. Mais trop... ou pas assez... je ne sais pas exactement quoi, pour être plus qu'un simple bon roman. Disons que j'en attendais plus de l'intrigue, qui se révèle finalement sans grandes surprises. Prenante, mais pas inoubliable.

Même si ce roman peut se lire indépendamment de Mr Mercedes, de nombreuses révélations sont faites sur l'intrigue de ce dernier. Sachant cela, je vous conseille plutôt de les lire dans l'ordre, pour ne pas vous spoiler certains moments clés. Me concernant, il ne me reste plus qu'à lire Fin de ronde, qui conclut cette saga...


En quelques mots...
Écrivain | Fan | Cambriolage | Personnage | Famille | Chantage

Harper in winter

13 oct. 2018

Harper in winter de Hannah Bennett
Editions Rageot, 2018 - 201 pages - 15,50€
Fait partie de la saga Harper : Harper in summer - Harper in fall (in love)


Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

L’enfer pour Harper, c’est Mariah Carey… et les autres ! Elle doit supporter un chagrin d’amour et d’amitié, une horde de pom-pom girls qui veulent sa mort sociale, les playlists de sa mère, un grand-père excentrique en plein divorce et Declan qui joue les ténébreux après lui avoir déclaré sa flamme. Alors, quand son père débarque de Suède avec une surprise plutôt spéciale, il faut une bonne dose d’humour pour survivre à Noël…


✗: Mais c'est beaucoup trop court, voyons !

✓ : L'écriture et l'humour de l'autrice.
Suivre Harper & co durant tout le mois de décembre.
Concours de popularité, questionnements amoureux, livres, famille, etc.


Merci aux Éditions Rageot pour cet envoi. Halloween n'est même pas encore passé que les décos de Noël sont déjà dans les rayons, en Allemagne (et en France, aussi) ! J'y ai trouvé ces adorables pâtes en forme de sapin, étoile filante et Père Noël. Impossible de résister ! Surtout en sachant que j'allais me plonger dans Harper in winter quelques jours après.

Avec des chapitres courts, un peu comme un calendrier de l'avant, nous suivons Harper (et la joyeuse smala) jour après jour, durant le mois de décembre. Son imagination fertile dès qu'il s'agit de Mr Gray, son ironie, ses questionnements amoureux (alors, Josh ou Declan ?), son amitié avec Mackenzie, sa famille de dingues. Tout ça en écoutant Mariah Carey ou WHAM ! Que de bonnes choses, comme toujours. Le seul bémol étant que ce tome m'a paru terriblement court. J'aime tellement l'humour de l'autrice et tous ses personnages que je ne serais pas contre le double de pages.
"Mr. et Mrs. Gray. 
Voilà qui simplifierait la situation concernant mes relations amoureuses lamentables. Il suffirait que j'épouse Mr. Gray et que je passe le reste de mon existence à le regarder sourire."
À chaque nouvelle saison, je suis ravie de retrouver Harper. Du coup, la sortie en librairie précède la saison en question, mais ce n'est pas grave. De quoi faire une pause entre des lectures plus sombres/flippantes/gores. Harper s'étant encore mise dans la mouise, vivement le tome suivant ! J'ai beaucoup aimé le dernier chapitre. Hâte d'en voir les conséquences.


En quelques mots...
Seattle | Hiver | Lycée | Popularité | Familles | Adolescence | Amour | Questionnements

Les contes interdits - Le Petit Chaperon rouge

11 oct. 2018





Une vieille Tsigane en communication avec des esprits, condamnée à une fin tragique pour avoir découvert la vérité au sujet de sa fille. Une enfant retrouvée dans les bois, devenue plus tard une séductrice avide de vengeance. Un groupe d’hommes aux mœurs vicieuses, semant l’horreur sur leur passage. Un sergent de police acharné, tentant d’endiguer une série de meurtres barbares à caractère sexuel. Un loup rôdant dans la nuit, à la recherche d’une proie délectable.


• • • • •
Le Petit Chaperon rouge de Sonia Alain
Editions AdA, 2018 - 204 pages - 10€
Fait partie de la saga Les contes interdits :



: Quelques scènes/explications trop rapides.

: Une réécriture contemporaine réussie.
Une histoire de vengeance, prenante, gore, implacable.
La plume entraînante de l'autrice.


Après avoir lu Blanche Neige et Peter Pan, écrits par des hommes, j'avais envie de découvrir une réécriture des Contes interdits écrite par une femme. Voilà pourquoi Le Petit Chaperon rouge de Sonia Alain est arrivé dans ma PAL.

  
  

Comme les fois précédentes, je vous mets le lien vers la récap faite par Withney St-Onge - ICI - sur les différents contes. Utile pour mieux savoir à quoi s'attendre concernant les sujets difficiles, gores, sexuels, etc. Âmes sensibles, s'abstenir !
"Une chape de plomb s'abattit sur les épaules de Malicia. Des événements sinistres se préparaient dans l'ombre. Leur demeure serait, avant le crépuscule, le théâtre d'horreurs indescriptibles. Elle espérait avoir outillé suffisamment sa petite fille afin qu'elle survive, qu'elle parvienne à surmonter les épreuves qui l'attendaient."
Confiée à sa grand-mère alors qu'elle n'est encore qu'un bébé, Angelika se retrouve seule lorsque celle qui l'élevait se fait sauvagement assassiner, neuf ans plus tard. Une fois adulte, la jeune femme est prête à se faire entendre et sa vengeance sera implacable ! Un à un, elle est décidée à les voir mourir. Tous les responsables.
"Elle utiliserait toutes les ruses imaginables pour les prendre dans ses filets. Elle élaborerait des pièges dont ils ne pourraient s'extraire. Tel un loup affamé, elle les traquerait sans merci."
Si Blanche Neige ne m'a pas entièrement convaincu et que Peter Pan a été une très bonne surprise, Le Petit Chaperon rouge se place entre les deux. La plume de l'autrice est agréable et nous entraîne sans problème. Son histoire de vengeance tient la route et ses personnages sont à la hauteur de leurs vices. Le combat d'Angelika est dingue, mais compréhensible, vu ce qu'elle a vécu. J’émets simplement un bémol sur la rapidité de certaines scènes. Sans attendre plus de descriptions dans les scènes gores et/ou sexuelles (croyez-moi, c'est assez explicite comme ça), davantage d’explication sur les recherches menées n'auraient pas été de refus, par exemple. Autrement, j'ai aimé cette petite touche de surnaturel qui nous suit tout du long et les clins d’œil au conte sont nombreux (aux contes au pluriel, même, car une petite visiteuse fait son apparition à plus d'une reprise, sans jamais oublier ses allumettes...).
"Un sourire carnassier fleurit sur ses lèvres. La chasse allait commencer..."
Curieuse de découvrir les autres contes, surtout qu'en ce mois d'octobre, quatre petits nouveaux rejoignent la collection :

   


En quelques mots...
Réécriture | Tsigane | Meurtre | Vengeance | Loup | Bois | Enquête

Au-dessus de tout soupçon

9 oct. 2018


Danny Brogan : mari et père au-dessus de tout soupçon ? Jusqu'à ce que le passé le rattrape, menaçant toute sa famille...

Quant Claire, la femme de Danny, rentre chez elle à la veille d'Halloween après quelques jours d'absence, elle trouve sa maison entièrement vide, tous les meubles disparus. Qu'est-il arrivé à son mari et à ses deux filles ? Où sont-ils ? L'enfer vient de commencer...

Tandis que Claire part à la recherche de ses enfants, Danny tente de découvrir qui s'acharne à détruire sa vie et sa famille. Une chose est sûre : ce qu'il a fait un soir d'Halloween, 35 ans plus tôt, est à l'origine de ce pur cauchemar...


• • • • •
Au-dessus de tout soupçon de Declan Hughes
Titre original : All the things you are - Traduit par Cécile Leclère
Editions France Loisirs, 2015 - 461 pages - 21,50€



✖ : Parfois trop alambiqué. Dommage.
Moins sombre et flippant que je l'aurais souhaité (pour une histoire liée à Halloween).

 : Une histoire plutôt prenante.
Des personnages qui cachent tous quelques choses.
Le passé se mêle au présent.


Au-dessus de tout soupçon fait partie de ces romans trouvés au hasard d'une virée à Easy Cash (ou autres magasins du même genre). Parfois, je me laisse tenter par des livres qui me sont complètement inconnus. Ici, c'est le résumé qui m'a donné envie d'en savoir plus, le fait que l'histoire est liée à Halloween et que nous approchons de cette fête, aussi.

Imaginez rentrer chez vous et ne plus rien y trouver. Ni votre mari et vos filles, ni vos meubles. Quant à votre chien ? Vous le retrouvez mort dans votre jardin. Mais, lorsque les autorités arrivent, son cadavre a été remplacé par celui d'un homme que vous identifiez comme être un ami d'enfance de votre mari.

Pas d'attente particulière concernant ce roman. J'espérai juste une bonne histoire pour Halloween. Ce fut le cas. Tout n'est pas parfait (quelques longueurs et une histoire assez alambiquée) ou des plus inédits, mais ça fonctionne. Du mystère aussi bien concernant Claire que Danny, le passé qui se mêle au présent et différents personnages mis en avant pour nous raconter tout cela. On se rend compte qu'ils ont tous quelques choses à cacher, même Claire, qui pourrait passer pour la "victime", à la base. Reste à savoir pourquoi Danny a été aussi extrême...

Si j'aurais aimé une histoire un peu plus sombre et frissonnante, je ressors satisfaite de cette lecture. Un roman plutôt prenant, où l'envie était là de connaître la suite.


En quelques mots...
Wisconsin | Famille | Passé |  Présent | Secrets | Vengeance

Héros 1/2 : Le Réveil

7 oct. 2018

Ils grandissent au pied du Morvan, entre ville et village. Matéo, diamant à l’oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l’inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse.

LEUR PASSION : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro.
LEUR RÊVE : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes.

Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ? Mais un soir, alors qu’ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s’effondrer, tend à Richard une étrange fiole… une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s’il était vivant.

• • • • •
Héros 1/2 : Le Réveil de Benoît Minville
Éditions Sarbacane, 2018 - 306 pages - 17€


✖ : Du mal à entrer dans l'histoire.

 : La forte amitié qui lie les trois personnages principaux.
L'aspect fantastique qui surgit dans leur vie et bouleverse leur quotidien.
L'univers riche que l'auteur nous présente.


Merci aux Éditions Sarbacane pour cet envoi. J'ai aimé Je suis sa fille et Les Géants (ce dernier sort dans quelques jours en poche). J'ai adoré Les Belles Vies ♥ Alors, impossible de résister à un nouveau roman de Benoît Minville.

Trois ados, trois amis, tranquillement installés dans leur Q.G. - une baraque abandonnée, oui - pour parler de la BD qu'ils sont en train de créer. Une histoire qu'ils espèrent digne de leur saga préférée ; Héros. Quelques embrouilles, des décisions. Et, soudain, un homme surgit, appelle l'un d'eux par son prénom et finit par leur dire Fuyez... Ils arrivent !
"Héros était en chacun d'eux. À force de lire ces récits dans lesquels l'homme n'était qu'un détail, un obstacle mineur se dressant face à des choses plus anciennes et plus grandes que lui, ils se découvraient capables d'affronter la réalité dans toute son horreur."
Si j'ai eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire, celle-ci a fini par me plaire et m'intéresser de plus en plus au fil des pages. Un univers mêlant fantastique, Lovecraft et BD. Un trio de personnages attachants - plutôt attachiant, pour José - et toutes une flopée de personnages secondaires plus ou moins méchants/menaçants/flippants et d'autres qui vont se révéler être de réels alliés pour nos trois amis. Un auteur donnant un bon rythme au récit et prenant le temps de poser les choses, en sachant que c'est une duologie. Ce qui n'empêche pas le danger et l'action d'être au rendez-vous. Sans oublier quelques touches d'humour et tous les événements plus basiques, terre-à-terre et familiaux.

Si vous aimez la plume de Benoît Minville et si avez aimé Colorado Train de Thibault Vermot et/ ou Le Gouffre de Rolland Auda, ce Sarbacane est fait pour vous. Plus qu'à attendre le second tome, qui est prévu pour mars 2019.


En quelques mots...
Sainte-Forge | BD | Héros | Amitié | Pouvoirs | Grands Anciens