Lettres d'enchantement, tome 1 : Divines rivalités de Rebecca Ross

14 juin 2024


Aucun dieu, aucune guerre ne pourra les séparer.

Après plusieurs siècles de sommeil, les dieux sont à nouveau en guerre. Alors que son frère est parti au front et que sa mère sombre dans l'alcool, la jeune journaliste Iris Winnow tente de maintenir sa vie à flot.

Elle ne trouve de réconfort que dans les lettres écrites à son frère, porté disparu, qu'elle glisse sous sa garde-robe et qui disparaissent mystérieusement. Lorsqu'elle reçoit des réponses anonymes, elle y répond, sans savoir que leur auteur n'est autre que son plus grand rival, Roman Kitt. Alors qu'un lien indéfectible se noue entre eux, Iris accepte une mission au front en tant que correspondante.

Dans un pays où les humains ne sont que les pions de puissances divines, Iris et Roman se font la promesse de continuer à s'écrire. Mais, confrontés aux horreurs de la guerre, leur avenir sera de plus en plus incertain...

Lettres d'enchantement, tome 1 : Divines rivalités Rebecca Ross
Éditions De Saxus (reliée), 2024 - 425 pages - 26,90 €

VO : Letters of Enchantment, book 1: Divine Rivals (2023) - Traduit par Laurent Bury

Avertissement (Trigger Warning) :
Je vous laisse surligner ci-dessous, si vous le voulez. Cela peut divulguer une partie de l'intrigue.
alcoolodépendance - description explicite de blessure - description de cadavre - détresse psychologique - deuil - guerre - mort d'un proche - manipulation - sang - sexe - violence 
Les avertissements cités ci-dessus sont écrits au début du livre.


Le premier tome de cette duologie a attiré mon attention suite à la chronique de Lucie (Call me Luh) dessus. À ce moment-là, il n'avait pas encore été traduit en français. De Saxus s'en est chargé en le publiant début mai et l'avis de Stéphanie (Pikiti bouquine) a achevé de me convaincre. Je ne pouvais pas passer à côté d'un roman qu'elle rapproche du film Vous avez un message de Nora Ephron, avec Tom Hanks et Meg Ryans ! 

"Certains jours, j'ai peur, mais la plupart du temps, je veux simplement accomplir ces choses dont je rêve." - Iris

Ce début de saga ne se "contente" pas seulement de nous proposer une romance rivals to lovers et un échange épistolaire. L'autrice nous plonge dans un univers où les dieux, pourtant vaincus depuis des siècles, ont provoqué une nouvelle guerre et où les humains se voient obligés de combattre. Iris Winnow a dû dire au revoir à son frère et n'a plus de nouvelles de lui depuis plusieurs mois. Elle vivote et espère être embauchée comme chroniqueuse dans un journal, mais la concurrence est rude ! Roman Kitt convoite le même poste et il a une longueur d'avance sur elle... Il est le destinataire involontaire des lettres qu'elle écrit à son frère.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, parce qu'on prend le temps. Le temps de connaître la personnalité des personnages principaux et de s'y attacher, de se faire à leur rivalité et d'apprécier les échanges de plus en plus sincères qu'iels ont à travers les lettres (même si Iris ne connaît pas la réelle identité de son correspondant). J'ai aimé le début d'explication concernant la magie, les mythes, les dieux. Et puis j'ai aimé être embarquée vers d'autres horizons, même si cela signifie côtoyer les horreurs de la guerre. Parmi les autres choses que j'ai aimées, il y a l'absence de rivalité féminine inutile. Au contraire, nous avons de belles amitiés en toile de fond. Nous pouvons aussi nous réjouir qu'il ne semble pas y avoir de différence entre homme et femme (tous•tes peuvent s'engager et partir à la guerre, travailler en tant que journaliste ou correspondant de guerre, etc.) Cela dit, ça n'empêche pas le rang social de rester une notion importante, notamment pour la famille de Roman.

"Nous nous sommes réveillés ce matin dans un monde, et à présent, le soleil se couche sur un autre."

En bref, un premier tome très réussi pour cette duologie de fantasy YA qui mêle romance, guerre et mythologie. La dernière fois que j'ai autant apprécié un début de saga, la suite n'a pas été à la hauteur de mes attentes (Ce coeur empoisonné de Kalynn Bayron). J'espère que celle-ci le sera... Parmi mes attentes, j'espère que ce qui touche à la mythologie, parfois un peu trop délaissé au profit de la romance dans ce premier tome, reprendra une belle place dans la suite. Touchant, prenant et bien écrit, ce n'est pas passé loin du coup de cœur. 


• • • • •
Lu dans le cadre du Ice Cream Summer Challenge 2024
Nuits enchantées d'été - Lueurs d'étincelles au feu de camp
(magie - légende - inconnue)

Nouvelle collection pour les 7-9 ans chez Sarbacane - Pocus

12 juin 2024

Les éditions Sarbacane lance une nouvelle collection destinée au 7-9 ans : Pocus Premiers Romans.
Une collection qui promet "aventure, tendresse & imaginaire". Les deux premiers livres sont sortis début juin.

Avec un p'tit neveu qui aime les livres (et qui grandit bien trop viiiite), je suis forcément curieuse de découvrir des nouveautés, des titres que je pourrai lui proposer dans quelques années. Les premières publications de cette nouvelle collection de chez Sarbacane ont, de ce fait, attiré mon attention. Avant de lui proposer des Pépix (collection pour les 8-12 ans), je pourrai lui proposer des Pocus. Il va à peine fêter ses deux ans, je sais, mais je vous assure qu'il grandit viiiiite ♥



À 10 ans, Tildir n'a toujours pas découvert son pouvoir magique. Et quand on vient d'une grande famille de sorcières, c'est une catastrophe ! En plus, il y a urgence : comme chaque petite sorcière, Tildir doit partir faire son Apprentissage.

Juchée sur son vélo, sa rate apprivoisée sur l'épaule, elle se met en route... en quête de sa magie !


Les Petites Sorcières, tome 1 : Tildir la catastrophe d'Anne-Fleur Multon
Illustré par Violette Grabski
Éditions Sarbacane (Pocus), 2024 – 109 pages - 8,90 €

• service presse •


En attendant que le p'tit neveu soit en âge de les lire, c'est moi qui fais de chouettes lectures jeunesse, parce que je ne boude jamais des histoires de sorcières ! Tildir la catastrophe est le premier tome d'une petite série qui en comptera quatre et met en avant de jeunes sorcières. Du haut de ses dix ans, Tildir est une petite fille très débrouillarde et bricoleuse, mais elle a beau avoir d'illustres sorcières dans sa famille, elle peine à trouver sa magie. L'Apprentissage lui permettra-t-il de passer de catastrophe ambulante à sorcière reconnue ? 

"- Ma petite Tildir, mais qu'est-ce qu'on va faire de toi ?

Tildir ne savait pas. Car il y avait plus grave que d'enchaîner les fautes en dictée, plus alarmant que de trépigner sur sa chaise parce qu'on a hâte d'aller en récré, plus terrible que d'avoir des mots dans son carnet : Tildir semblait ne pas avoir de magie."

Une belle quête initiatique, pour la jeune fille qui part sur les routes, fait de rencontres et trouve sa place - sa "spécialité magique". Je trouve que le style des illustrations de Violette Grabski se rapproche de celui d'Anne Montel (Les Restaurants imaginaires, Le Temps des mitaines & co) et de Christine Davenier (Minusculette) - ce qui me plaît personnellement beaucoup. À la fois mignon et coloré.


• • • • • • • • • •



Quand Ténou, la grande blairelle, tombe malade, tous ses amis s'affolent : le seul remède se trouve sur l'île Tourmente, un endroit effroyable où il ne fait pas bon poser la patte. Qui oserait s'y aventurer ?

Safran, lui, n'a pas peur.
Il ira, Mais il est loin d'imaginer les dangers qui le guettent...


Le Petit Archipel, tome 1 : Safran et le secret de la grotte de Félix Bacq-Brillet
Illustré par Camille K.
Éditions Sarbacane (Pocus), 2024 – 93 pages - 8,90 €

• service presse •


Après les sorcières, place à la "fantasy animalière" - un premier tome d'une série de cinq. Les illustrations de Camille K. m'ont fait penser au travail de Sanoe pour la saga Mémoires de la forêt, écrit par Mickaël Brun-Arnaud, et je n'ai pas résisté aux belles couleurs de la couverture, ni à la promesse d'aventures !

"- Par-delà les Tourbillons et le Rocher en forme d'Aigle, derrière le nid de l'Oiseau-Lézard et après la Grotte aux Cristaux... Sous l'île Tourmente !

Tous se regardèrent : ce n'était qu'une légende !"

Ce premier tome est une jolie découverte, à commencer par la présentation de l'univers et des personnages. De Boréale, nous partons sur l'île Tourmente, qui semble bien moins accueillante. Mais Safran, le jeune raton, n'a pas le choix. Il lui faut trouver le remède à la maladie de Ténou, la blairelle. Aura t-il le courage d'accomplir cette mission dangereuse ? A-t-il l'étoffe d'un héros ? J'ai apprécié suivre Safran dans ses aventures et suis déjà bien curieuse d'en vivre d'autres, qui nous feront explorer les autres îles de l'Archipel - je l'espère et le suppose.

Better than the movies de Lynn Painter

10 juin 2024


Liz Buxbaum est fan de comédies romantiques. Elle croit en l'Amour avec un grand A depuis toujours, et - elle en est sûre - le prince charmant est forcément là, quelque part, à l'attendre. Pourtant à l'approche de la fin du lycée, ses espoirs de trouver le garçon idéal s'amenuisent.
Mais voilà que Michael Young, son amour d'enfance, revient s'installer dans le quartier après dix ans loin d'elle. À quelques semaines du bal de promo, ça ne peut-être qu'un signe du destin !
Pour attirer l'attention de Michael et l'accompagner au bal, Liz est prête à tout ; même à former une alliance avec Wes Bennet, sont détestable voisin et ennemi d'enfance...


Better than the movies de Lynn Painter
Éditions Larousse (Comet), 2024 - 384 pages - 19,95 €

VO : Better Than the Movies (2021) - Traduit par Charlotte Le Chapelain

• service presse •


Toujours curieuse de découvrir de nouveaux•lles maison d'édition ou labels, mon attention a été attiré par Comet, nouveau label des éditions Larousse, lorsque Stéphanie (Pikiti bouquine) en a parlé dans une de ses vidéos. Elle y présentait le roman Recettes cubaines pour guérir un cœur brisé de Laura Taylor Namey, sorti en mai. Pour ma part, je me suis tournée vers la première parution, qui date d'avril ; Better than the movies de Lynn Painter. J'ai beau grincé des dents face à certaines romances que je trouve bourrées de clichés, l'arrivée de l'été me donne quand même envie d'en lire. Le prologue débute d'ailleurs par une citation de Coup de foudre à Notting Hill et les rom-coms des années 80/90 sont mon péché mignon (des plus récentes sont aussi citées).

Lorsque Liz recroise le beau Michael, dont elle a toujours été amoureuse, elle est bien décidée à tenter sa chance. Pour cela, elle entraîne son ennemi juré, Wes, dans un scénario digne des rom-coms qu'elle chérie tant (passion qu'elle partageait avec sa mère, désormais décédée) pour monter un plan et que Michael tombe sous son charme... À la clé, le bal de promo. Et c'est bien avec Michael qu'elle souhaite y aller, non ?

"- Ne prends pas ça mal, mais tu es très différent de l'image que j'avais de toi, ai-je lancé, les sourcils froncés, la tête penchée sur le côté. 
- T'es étonnée que je ne passe plus mon temps à décapiter des nains de jardin, c'est ça ? m'a-t-il provoquée, les yeux pétillants de malice."

À la recherche d'un book boyfriend parfait ? Wes est un candidat très sérieux ! Certes, je n'ai pas toujours approuvé la manière dont Liz gérait les choses, mais j'ai beaucoup aimé sa relation avec Wes, leurs joutes verbales finalement aussi tendres qu'amusantes. J'ai aimé toutes les références aux films et à la musique. Et puis, tout ce qui touche au deuil qu'a du mal à faire Liz fait partie intégrante de l'histoire, amenant des passages touchants et des discussions importantes pour elle.

Une romance YA mignonne et bien agréable à lire, dans laquelle on y retrouve quelques tropes bien connus ; triangle amoureux, Rivals to lovers, Fake dating... Pour ma part, j'ai tendance à avoir du mal avec les triangles amoureux, mais ici, ça reste très anecdotique, car on devine d'emblée avec qui l'adolescente va finir. Celles et ceux qui ont aimé la trilogie À tous les garçons que j'ai aimés de Jenny Han devraient passer un très bon moment avec cette romance. Et même si les tropes ne sont pas les mêmes, celles et ceux qui ont aimé 10 garçons sur ma liste d'Ashley Elston ou La liste porte-bonheur de Rachael Lippincott devraient aussi aimer l'ambiance de Better than the moviesMoi, je referme ce livre en espérant que d'autres romans de Lynn Painter seront traduits, notamment la suite de Better than the movies, prévue pour le mois de septembre en VO !


• Présentation du label par la ME :
"Plongez dans l'univers captivant de Comet, le tout nouveau label YA des éditions Larousse où romance, romantasy, fantasy, mystery, slice of life et thriller sont au rendez-vous." 

• Après Better than the movies de Lynn Painter et Recettes cubaines pour guérir un cœur brisé de Laura Taylor Namey, le label sortira dans quelques jours L'été où ma vie a changé de K.L. Walther.


• • • • •
Lu dans le cadre du Ice Cream Summer Challenge 2024
Nuits enchantées d'été - Soirée cinéma en plein air
(adaptation - émotion - obscurité)

Destinée suédoise, tome 2 : La nouvelle vie de Betty de Katarina Widholm

8 juin 2024


Risque de spoiler si vous n'avez pas lu le tome précédent.
1942. La guerre fait rage en Europe et, malgré sa neutralité, la Suède en subit les conséquences : les hommes sont mobilisés, et le rationnement mène la vie dure aux habitants.
Mais cela n’arrête pas la jeune Betty Molander. L’ancienne femme de chambre amoureuse des livres a réalisé son rêve : elle travaille à présent dans une maison d’édition.
Le jour où son mari – un homme violent et dépensier – lui réclame de l’argent et va jusqu’à vider la tirelire de sa fille, Betty comprend qu’il a de graves ennuis. Désespéré, il finit par se donner la mort.
Quelques mois plus tard, en débarrassant sa garçonnière, Betty découvre une pile de lettres. Cette écriture si particulière, elle la reconnaît : c’est celle de son cher Martin, le père biologique de Martina, qui a disparu du jour au lendemain...


Destinée suédoise, tome 2 : La nouvelle vie de Betty de Katarina Widholm
Éditions HarperCollins (Au gré du monde), 2024 – 592 pages - 21,90 €

• service presse •

Avertissement (Trigger Warning) :
Je vous laisse surligner ci-dessous, si vous le voulez. Cela peut divulguer une partie de l'intrigue.
⇾ guerre - violence conjugale - propos homophobe et antisémite - évocation de fausse couche, jeu d’argent et alcool - mort (dont suicide)


Quand ce deuxième tome commence, nous retrouvons Betty en 1942. Le monde est en guerre, les hommes sont mobilisés et celleux resté•e•s au pays connaissent le rationnement. Betty, elle, est mère d’une petite fille adorable et toujours mariée au caractériel Carl-Axel Molander. L’amitié qui semblait les lier paraît bien lointaine lorsque les coups pleuvent... Cependant, elle peut toujours compter sur l’oncle Mauritz avec qui elle travaille dans sa maison d’édition et grâce à qui elle gagne en indépendance. Et les années ont beau passer, la jeune femme n’oublie pas Martin, son premier amour et père de sa fille... Auront-iels l’occasion de se recroiser ?

« La solitude la tourmentait plus qu’elle n’était prête à l’admettre. »

Destinée suédoise est une excellente saga historique. Je disais du premier tome que la lecture se faisait lentement pour s’imprégner du quotidien de Betty, mais ce deuxième tome m’a imposé un autre rythme, plus rapide. Je suis persuadée que si j’en avais eu le temps, il aurait été lu d’une traite !

J’ai tant espéré voir Betty se dépêtrer de son mariage malheureux et de l’ombre des Molander (père et fils). J’ai adoré la voir s’affirmer davantage (même si elle retombe parfois bien trop vite dans ses travers). Et il lui en faudra du courage et de la hargne, avec celleux qui semblent en avoir après elle, la ramenant toujours à son ancienne condition d’employée de maison et doutant de ses intentions depuis son mariage avec Carl-Axel. J’ai beaucoup aimé la voir saisir de nouvelles opportunités, malgré les difficultés et désillusions.

Je lirai le troisième tome (La ritournelle des rêves) avec grand plaisir et espère le trouver aussi prenant que les précédents. J’espère aussi que Betty saura se montrer plus ferme et sûre d’elle dans certaines situations et je reste très curieuse concernant l’énigmatique Alice Matsson... Bref, vivement la suite !


Chronique du premier tome :

Ice Cream Summer Challenge 2024

6 juin 2024

☀ J'ai hésité entre le Shiny Summer Challenge et le Ice Cream Summer Challenge pour m'accompagner durant l'été et j'ai finalement choisi celui dont les menus et catégories correspondaient le plus aux livres déjà présents dans ma pile à lire. Place donc au Ice Cream Summer Challenge, proposé par MisterKev.

☀ Je pense être plus active sur Discord que sur le groupe Facebook cette année, mais j'aurai quand même un œil sur les deux. Hâte de partager avec vous si vous participez au challenge et curieuse de voir toutes les PAL !

Connaissez vous certaines de mes futures lectures ?
Je commence le challenge avec Better Than The Movies.