Jane Eyre

18 juil. 2017



Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

• • • • •
Jane Eyre de Charlotte Brontë
Traduit, préface et notes par Charlotte Maurat
Commentaires par Raymond Las Vergnas
Editions Le Livre de Poche, 1984 - 663 pages



✖ : Quelques longueurs.

 : Tout le récit est à la première personne.
Le personnage de Jane Eyre, son caractère.
Elle interpelle plusieurs fois directement le lecteur.
Un récit qui se fait de plus en plus addictif.


Jane Eyre est un classique qui plaît beaucoup, comme j'ai pu le constater avec vos commentaires, ces derniers jours. Un classique qui me tentait, que j'ai commencé il y a quelques mois et reposé suite à une petite panne livresque. Je l'ai donc repris du début et c'est peut-être à cause de cela que je lui ai trouvé des longueurs. Le fait de relire des passages que j'avais encore en tête a sûrement joué. Des longueurs d'ailleurs présentes par la suite, mais qui m'ont moins gêné. L'histoire de Jane pourrait être coupée en quatre (ou cinq) parties et toutes ne m'ont pas passionné de la même manière.
"Différente de tous ceux qui y vivaient, j'étais comme une note discordante à Gateshead; il n'y avait aucune harmonie entre Mrs. Reed, ses enfants, le personnel de son choix et moi. S'ils ne m'aimaient pas, en fait je ne les aimais pas davantage. Ils n'étaient pas obligés de regarder avec affection un être qui ne pouvait sympathiser avec aucun d'entre eux, qui était d'une autre espèce, opposé à eux par son tempérament, ses facultés et ses inclinations, un être inutile, aussi incapable de servir leur intérêt que d'ajouter à leur plaisir, malfaisant, nourrissant les germes d'une indignation et d'un mépris que faisait naître leur manière d'agir et de penser."
De son enfance malheureuse auprès de sa tante et ses cousins, à son adolescence en pension, Charlotte Brontë nous dresse le portrait d'une Jane Eyre dont la force de caractère et l'indépendance acquise fait montre de modernité à l'époque où l'histoire est publiée (1847). Grâce aux pensées qu'elle nous confie et aux appels directement adressés au lecteur, Jane se dévoile. La petite fille entêtée se relève peu à peu jeune femme aux sentiments forts, sachant rester à sa place, tout en espérant un avenir qui lui corresponde. Elle va, entre autres, croiser le chemin de Mr. Rochester, de Mrs. Fairfax et de la jeune Adèle, dont elle va être l'institutrice, au manoir de Thornfield. Une des parties qui m'a le plus plu et intéressé. Bizarre, tranquille, grave et simple, voilà les mots de Mr. Rochester pour qualifier Jane. Quant à elle, c'est en ses mots qu'elle le décrit ; hautain, sarcastique et dur à l'endroit de toute infériorité. Des termes peu flatteurs, qui ont le mérite d'être sincère et de poser les bases d'un échange honnête entre les deux protagonistes.
"Je ne connais pas de moyen terme, et n'en ai jamais pris dans mes rapports avec des caractères durs, positifs, opposés au mien entre la soumission absolue et la révolte déclarée, j'ai toujours été fidèlement docile, jusqu'au moment où, semblable à un volcan qui explose, je me précipite avec violence dans la rébellion."
Jane est plus âgée lorsqu'elle nous conte son histoire et ses souvenirs. Pourtant, le sentiment de rejet qu'elle a ressenti enfant reste très palpable. Observatrice, elle scrute les moindres détails de ce qui l'entoure et des personnes qu'elle croise. Peu indulgente envers elle-même, sa vie et son caractère, elle reste fidèle à ses sentiments, à la fois passionnée et résolue. Son caractère est probablement ce que je retiendrai le plus. Doucement, elle s'affirme. Et cela donne aussi lieu à des revendications en tant que femme. De pouvoir s'instruire, prendre des décisions, vivre comme elle l'entend. Malgré les longueurs, impossible de s'ennuyer tant l'histoire est riche en changement, de décors et de personnages.


En quelques mots...
Classique | Orpheline | Pension | Manoir | Mystère | Amour

Commentaires

  1. Je serai vraiment vraiment curieuse de lire ce classique :D

    RépondreSupprimer
  2. Un de ces classiques que tu ne peux raisonnablement pas te lasser de redécouvrir... Même si à choisir en littérature anglaise de l'époque, je reste une inconditionnelle de Wuthering Heights :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wuthering Heights est dans ma PAL, en français :) Tu me donnes encore plus hâte de le lire !

      Supprimer
  3. C'est également un classique que j'ai beaucoup aimé, même si je préfère Wuthering Heights :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, deux fois qu'on m'en parle, donc vraiment hâte de le sortir de ma PAL :)

      Supprimer
  4. J'aimerai beaucoup lire ce classique ! Contente qu'il t'ai plu :)

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai qu'il est très long, et que certains passages auraient certainement pu être moins développés... Je pense notamment à la partie avec John et les projets de partir pour être missionnaire, je crois que ça a été la plus longue pour moi.
    Mais c'est bien le seul défaut que j'ai trouvé à ce classique. Je suis sontente qu'il t'ait plu, en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord, pour John. D'ailleurs, c'est un personnage que je n'ai pas spécialement apprécié.

      Supprimer
  6. oui j'avais entendu énormément de bien de ce roman. Un jour il faudra vraiment que je tente ça !

    RépondreSupprimer
  7. Boooon, je pense le lire bientôt alors^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieuse de voir ton avis :) Voir si tu lui trouves également des longueurs.

      Supprimer
  8. J'avais adoré ce roman que j'ai lu il y a un moment! Il faudrait que je le relise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'aimeras tout autant en le relisant ;)

      Supprimer
  9. J'adore ce roman, il faudra que je le relise! *.*

    RépondreSupprimer
  10. Un beau livre sur la volonté que je viens de découvrir avec ton article ! :)

    RépondreSupprimer
  11. Je suis contente qu'il t'ait plu plus qu'à moi ! Je crois que je m'étais arrêtée au bout de 150 ou 200 pages ^^ Peut-être que je lui redonnerai une chance un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouep, il faut lui redonner une chance. Après ces deux cent premières pages, l'histoire devient de plus en plus prenante ;)

      Supprimer
  12. Je me dis qu'il faudrait que je le lise un jour. Malgré les longueurs, c’est un livre qui me fait envie depuis un moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un classique qui mérite vraiment d'être lu, c'est sûr :)

      Supprimer
  13. Je l'avais emprunté il y a longtemps à la bibliothèque et je n'ai jamais eu le temps de le terminer ! Ton avis me donne envie de le relire et de l'achever cette fois-ci ! Je me souviens d'avoir beaucoup aimé le début !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as aimé le début, je pense que tu vas encore plus apprécier la suite ^_^

      Supprimer
  14. Un livre que j'ai mis du temps à lire à cause des longueurs mais que j'ai adoré au final :)

    RépondreSupprimer
  15. Jane a l'air d'être un personnage très attachant ! J'aime beaucoup le caractère que tu lui a décrit :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement un personnage que j'ai trouvé attachant et intéressant ;)

      Supprimer
  16. Je ne suis pas très classiques mais certains parviennent à m'intriguer, comme celui-ci, par exemple !

    RépondreSupprimer
  17. Mince, j'étais passée à côté de ta chronique ! J'avais adoré ce livre lors de ma première lecture, mais c'était l'époque où je n'avais aucun scrupule à passer des passages entiers. La jeune lectrice que j'étais réarrangeait tranquillement le rythme de l'intrigue à sa guise, oui :D Aujourd'hui, la première partie au pensionnat et surtout celle avec John me paraîtraient bien longues, je pense... même si les parties chez Rochester me plairaient toujours autant, je pense (j'espère :D).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a parfois du bon, d'arranger la lecture à sa façon ^^
      Les parties au manoir de Thornfield sont les plus intéressantes :)

      Supprimer
  18. Un classique qu'il me faut lire, surtout qu'il se trouve sur une des étagères de ma bibliothèques. Il faut que je comble cette lacune :)
    Ta chronique est tout en douceur, elle donne envie de découvrir l'univers et la vie de Jane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras ce personnage et son histoire :) Bonne future lecture.

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥