L'océan au bout du chemin

18 juil. 2019

L'océan au bout du chemin de Neil Gaiman
Titre original : The Ocean at the End of the Lane Traduit par Patrick Marcel
Éditions J'ai Lu (Fantastique), 2018 - 252 pages - 6

De retour dans la maison où il a passé son enfance, le narrateur se retrouve submergé par le souvenir des événements étranges et tragiques qui ont marqué l’année de ses sept ans. Un suicide dans une voiture volée ; Lettie Hempstock, cette petite voisine qui lui affirmait que l’étang au bout du chemin était un océan; les monstres qui rôdaient dans les ténèbres... Pourquoi les a-t-il enfouis dans sa mémoire ? Qu’est-il réellement arrivé cette année-là ?


: Un "déclenchement" des choses un peu rapide.

 : Un conte prenant et plaisant à lire.
Se laisser porter par les souvenirs du narrateur.
L'histoire, les dangers, la famille Hempstock, etc.
L'épilogue.


Fin avril, j'ai lu - et apprécié - Coraline, du même auteur. Aimant son univers, qui n'est pas sans rappeler celui de Burton ou de King, c'est avec plaisir que j'ai découvert que mon livre mystère acheté chez Cultura n'était autre que L'océan au bout du chemin. Par contre, il faudrait faire en sorte que le titre du livre n'apparaisse pas sur le ticket de caisse, hein...
"Les souvenirs d'enfance sont parfois enfouis et masqués sous ce qui advient par la suite, comme des jouets d'enfance oubliés au fond d'un placard encombré d'adulte, mais on ne les perd jamais pour de bon."
Un univers qui mêle l'imaginaire et le fantastique à notre réalité. Revenant sur les lieux de son enfance, les souvenirs du narrateur refont surface. Et, ce sont des éléments marquants de ses sept ans qu'il nous conte. Sa rencontre avec Lettie Hempstock, une fillette plus âgée que lui, et son étrange famille, pour commencer. Et puis, les événements fantastiques et terrifiants qui se sont produits par la suite. S’immisçant dans sa vie de famille, mettant en péril son équilibre.

Si je dois chipoter et soulever un bémol, ce serait la rapidité du début, de ce qui a déclenché l'arrivée de la gouvernante. Lettie et le jeune garçon combattent une étrange créature et ce qu'il en ramène, malgré lui, se révèle être cette Ursula Monkton. Impossible pour lui d'échapper à l'omniscience de cette dernière. Impossible d'appeler Lettie à l'aide.

L'étrangeté de la famille Hempstock m'a beaucoup plu. Le narrateur également. Il nous rappelle parfois, grâce à une phrase ou deux, que ce dont il nous parle fait justement partie de ses souvenirs et du passé, sans pour autant édulcorer ses frayeurs et perceptions d'enfant. Quant à l'épilogue, nous y retrouvons cette réalité, ses réminiscences à portée de main, sans jamais réussir à les saisir vraiment. J'ai beaucoup aimé. L'océan au bout du chemin est un conte puissant. On se laisse porter par les souvenirs, sans forcément y trouver des choses rationnelles... et sans jamais s'en formaliser. Sûrement grâce à notre âme de rêveur, comme le dit Maxime Chattam au début d'Autre-Monde.


En quelques mots...
Enfants | Passé | Souvenirs | Créatures | Océan

Commentaires

  1. Haha on le fait dans ma librairie aussi. J'ai pas pensé au ticket de caisse .. Pas sur que l'on puisse faire en sorte que le titre n'apparaisse pas par contre :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doutais que ce n'était peut-être pas faisable, mais bon ^^
      En principe, je ne regarde pas le ticket avant d'avoir ouvert le paquet, comme ça je garde la surprise.

      Supprimer
  2. J'ai découvert la patte de l'auteur avec Anansi Boys que j'ai adoré !! Depuis, j'ai bien envie de découvrir ses autres histoires^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends note de ce titre !
      Ses autres romans me tentent bien aussi.

      Supprimer
  3. J'aime bien le principe de la lecture mystère! L'anecdote avec le ticket de caisse m'a bien fait rire ! Sinon, j'ai lu Coraline il y a quelques année et j'avais bien aimé. Pourquoi pas celui là !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement, je ne regarde pas le ticket avant d'avoir déballé le roman ^^ En tout cas, c'est un concept que j'aime beaucoup et je craque régulièrement.
      N'hésite pas à lire celui-ci, oui ;) Tu m'en diras des nouvelles.

      Supprimer
  4. Oh!!! Je veux trop faire ca dans mon rayon jeunesse au boulot! C'est vraiment chouette comme concept! :)

    RépondreSupprimer
  5. pas sur que cela me plaise mais le concept du livre mystère est sympa même si le coup du ticket de caisse casse un peu la surprise (quoique du coup tu vois le titre après l'achat)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je garde le plaisir de le déballer en rentrant chez moi, alors le ticket reste dans mon porte monnaie jusque là ^^

      Supprimer
  6. Je dois être la seule à ne pas être très, très fan des livres mystères. Il faut que je sois sûre à 90% que je vais aimer un livre avant de l'acheter ^^
    Sinon je crois que je n'ai lu que Coraline de Neil Gaiman et je n'avais pas aimé plus que ça mais j'ai toujours voulu en tenter d'autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le concept plaît assez d'habitude ^^
      J'espère que tu apprécieras davantage un de ses autres livres alors.

      Supprimer
  7. Depuis que j'ai lu L'étrange vie de Nobody Owens, j'ai bien envie de continuer à lire des romans de cet auteur.
    Et j'adore le concept du livre surprise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'étrange vie de Nobody Owens me tente beaucoup !

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥