L'heure des fous

28 févr. 2013

Titre : L'heure des fous
Auteur : Nicolas Lebel
Editeur : Marabout (Fiction)
Année d'édition : 2013
Prix du livre : 19,90€

Couverture L'heure des fous

4ème de couverture :

Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. "Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël", ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d’Audiard ... Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité. L’affaire va entraîner le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous ...
Mon avis :

Pourquoi ce livre ?

Je tiens à remercier le forum Livraddict
et les éditions Marabout pour ce partenariat.


Le style de l'auteur
Moderne est le premier mot qui me vient. L'auteur fait référence à des séries TV de nos jours (NCIS, Lost, Les Expert, ...), aux flash mobs, au sudoku, ... J'ai bien aimé ce côté-là.
Et bien que je n'ai jamais mis les pieds à Paris, grâce à ses descriptions, j'ai réussi à m'y retrouver.
Pour un premier roman, je tire mon chapeau à Nicolas Lebel !
Humour et enquête policière, j'adore.


L'histoire et les personnages
La mort du SDF devient très vite une affaire beaucoup "plus grosse" que la police n'avait prévu.
Ce SDF pourrait ne pas en être un ... il se serait fait assassiner ...
L'enquête se déroule sur quatre jours.

Le lieutenant Mickael Dossantos, qui est très à cheval sur le Code pénal, est comment dire, ... assez extrême. Il a été membre du Front national. Il a un penchant pour sa collègue, Latour.

Le lieutenant Sophie Latour est "la plus normale" de la bande, d'après moi. Elle repousse sans arrêt les avances de Dossantos, bien que celui-ci n'est pas l'air de comprendre le message.
Elle est un peu mise de côté par le capitaine Mehrlicht "car elle n'est qu'une femme",
bien qu'il l'aime quand même bien.

Le lieutenant stagiaire François Ménard est "le petit nouveau" de l'équipe. Il se fait remettre à sa place à chaque fois qu'il ouvre la bouche. Il est timide et réservé ... mais sort de ses gonds de temps en temps.

Le capitaine Daniel Mehrlicht est ... un casse couille de première, un flic ronchon (comme dans les vieilles séries). Il se permet de balancer des vacheries à ses subordonnés mais prend leur défense quand il le faut. Il est accro aux cigarettes. Il a une façon spéciale de s'exprimer, avec des "putains" dans pratiquement toutes ses phrases; et des expressions assez bizarres, comme "Faut pas limacer", ...

Les plus : L'enquête est très bien ficelée, avec du suspens, des flics,
des victimes, des coupables, ... tout ce qu'il faut, quoi. Tout est bien imbriqué.
Les personnages sont aussi la force du livre, bien décrit, avec chacun une personnalité forte.
Je ne pensais pas du tout apprendre des choses sur Napoléon III dans ce genre
de livre, et bien pourtant, c'est le cas. Et j'ai plutôt bien aimé (pourtant, je n'étais
pas une tête en histoire pendant ma scolarité). Après, je ne sais pas si tout est vrai ...
J'aime bien la couverture du livre.

Les moins : Il y a un truc que j'avais vu venir plusieurs chapitres avant ... ça concerne un personnage.
Le manque de personnage féminin important.


Conclusion
J'avoue qu'au début, je n'étais pas emballée du tout. Je me disais que, ne connaissant pas Paris, j'allais m'y perdre et ne rien comprendre, avec tous ces noms de rues, de places, ... et bien finalement, j'ai bien vite accroché à l'histoire et aux personnages. Un très bon livre que je vous recommande.
Et un auteur à suivre !


Commentaires

  1. Je ne connais pas du tout cet auteur, merci pour ton billet qui me permet de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  2. Ça fait longtemps que je n'ai pas lu de policier et tu me donnes envie de lire ce bouquin, je trouve le titre "l'heure des fous" un eu étrange ! :- ) En tout cas, j'aime bien tes chroniques, elles sont bien construite, c'est plaisant à lire ! :- )
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup =D
      Et je suis contente si je t'ai donné envie de le lire, c'est vraiment un bon livre, surtout pour un premier !

      Supprimer
  3. J'y ai aussi vu un hommage aux anciens polars, avec les répliques qui servent de sonnerie de portable et la structure assez classique du récit - sans tout l'attirail de police scientifique qu'on voit dans d'autres polars actuels... Cela, sans parler du fort ancrage dans le dix-neuvième siècle!

    Justement, j'en parle chez moi: http://fattorius.over-blog.com/article-nicolas-lebel-un-hommage-au-polar-d-antan-115926117.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viendrais lire ta chronique ce soir ;-)

      Supprimer
  4. Autant le résumé ne m'attire pas du tout autant ta chronique me donne envie de le lire... que faire ? lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lire en l'empruntant à la bibliothèque ^^

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥