Jusqu'ici, tout va bien

8 sept. 2017

1968.
Une petite, petite ville de l'État de New York.
Un père sans repères, une mère sans remède.
Deux grands frères, dont un avalé par la guerre du Vietnam.
Pas assez d'argent à la maison.
Trop de bagarres au collège.
Des petits boulots pour se maintenir à flot.
Une bibliothèque ouverte le samedi pour s'évader.
Une idole inaccessible.
Une collection d'oiseaux éparpillée à tous les vents.
Des talents inexploités.
Et une envie furieuse d'en découdre avec la vie.

• • • • •
Jusqu'ici, tout va bien de Gary D. Schmidt
Titre original : Okay for Now 
Traduit par Caroline Guilleminot
Editions L'École des Loisirs (Médium), 2017 - 366 pages - 18€




✖ : À peu près tout, dans les cent cinquante premières pages.

 : L'évolution de Doug, qui se fait doucement mais sûrement.
L'écriture de l'auteur correspond bien à la personnalité de Doug.
Une belle flopée de personnages secondaires.
J'ai fini cette lecture émue aux larmes. Véridique.


Merci à l’école des loisirs pour cet envoi.

Jusqu'ici, tout va bien... Ou l'importance de laisser une véritable chance à un livre. À un personnage.

Vous m'auriez demandé mon avis, disons, durant ma lecture des cent cinquante premières pages, il aurait été plus que mitigé. L'écriture de l'auteur m'a posé problème... Le texte est écrit à la première personne du singulier, donc j'en avais autant contre l'écriture que contre Doug lui-même. Avec sa tendance à rabâcher. Sur tout. Véridique. C'est le personnage principal et j'ai eu beaucoup de mal avec lui. Sa colère et son agressivité, qui transparaissent un paquet de fois dans la manière qu'il a de réagir et de s'adresser directement à nous, lecteurs, ne me plaisaient absolument pas.
"Comment se fait-il que, quand on se sent bien comme ça, il y ait toujours un truc pour tout ruiner ? Comment se fait-il ?"
Sauf que... Sans m'en rendre compte, la personnalité de Doug a fini par me toucher. Limite si je n'attendais pas impatiemment son prochain "véridique" ou "Vous savez l'effet que ça fait ?", avec l'envie de répondre "oui, je crois savoir" ou "maintenant que tu le dis...". L'écriture de l'auteur a beau ne pas être ma came, elle colle à ce que Doug traverse.

De nombreux passages m'ont finalement marqué. Le lien entre Doug et sa mère, qu'il souhaite voir sourire. L'évolution du jeune garçon, qui se braque beaucoup au début, mais qui va découvrir que malgré tout, la vie peut lui réserver de belles rencontres. Ses prises de conscience, qui rejaillissent sur son entourage. Parfois. Sans oublier, les moments où l'auteur parle de Jane Eyre, classique que j'ai lu cet été. L'histoire est loin d'être simplement belle, où tout est bien qui finit bien lorsqu'on a la volonté de faire les choses. Elle est souvent cruelle et dure. Pas toujours très optimiste. Il y est question de la guerre du Vietnam, des problèmes familiaux, de trouver sa place, de chuter, de se relever, d'apprendre.

En allant zieuter dans la bibliographie de l'auteur, j'ai vu que nous retrouvions un personnage très secondaire (Holling Hoodhood) de Jusqu'ici, tout va bien dans La guerre des mercredis. Également disponible à L'École des Loisirs.

En librairie dès le 4 octobre !


En quelques mots...
1968-1969 | Petite ville | Bibliothèque | Audubon | Dessin | Famille | École | Rencontre

Commentaires

  1. Déjà au résumé ça me faisait envie, mais avec tes jolies mots, ça me tente carrément ! Merci pour la découverte ! =)

    RépondreSupprimer
  2. Le début me fait peur mais je pourrais me laisser tenter par la suite de ce roman du coup ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'il faut s'accrocher et qu'après, normalement, c'est top :)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Il l'est (même si je n'étais pas de cet avis au tout début ^^).

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Parfois difficile, tout de même. Mais, c'est un roman à lire :)

      Supprimer
  5. Hummm j'avoue que ça ne me donne pas plus envie que ça avec ce début difficile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que le début m'a donné du fil à retordre ^^

      Supprimer
  6. Même si ce n'est pas mon genre de prédilection, il a l'air sympa ce livre :)

    RépondreSupprimer
  7. Ah oui mais 150 pages, même si le reste est super, je peux juste pas. ^^

    RépondreSupprimer
  8. Je ne suis pas du tout tenté. Si l'écriture ne me plaît pas, je risque de rapidement décrocher et je n'attendrais pas les 150 premières pages pour abandonner. Bref, ce livre n'est pas pour moi :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre, même si je trouve qu'il vaut vraiment la peine de s'accrocher...

      Supprimer
  9. Pourquoi pas! Je pense que chaque livre mérite une chance, tu viens de le prouver ici :) J'ai aussi un peu de mal avec ma lecture du moment alors je ne peux que te comprendre.
    Ce livre pourrait me plaire, à voir si le style ne me destabilise pas trop ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute manière, j'ai du mal à abandonner un livre... Mais là, c'était limite. Je suis ravie d'avoir persévéré, c'est certain.
      Bon courage pour ta lecture en cours ;)

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥