Le Fléau

10 mars 2018


Il a suffi que l'ordinateur d'un laboratoire ultra-secret de l'armée américaine fasse une erreur d'une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %.
Dans ce monde d'apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun.
Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l'Homme sans visage, l'Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L'incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau.
C'est la fin des temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

• • • • •
Le Fléau de Stephen King
Titre original : The Stand - Traduit par Jean-Pierre Quijano
Éditions France Loisirs, 1993 - 1183 pages


✖ : Quelques petites longueurs.
La tension retombe parfois brusquement.

 : Un récit dense et addictif, qui se lit bien.
Une histoire qui en cache finalement plusieurs.
Le Bien et le Mal. Critique de notre société.
Mélange de plusieurs genres.


Comme le dit lui-même l'auteur dans la préface, cette version du Fléau est une version développée du roman publié à l'origine, lui permettant ainsi de sortir l'histoire avec les passages qu'il avait dû supprimer pour la première publication.

Le Fléau est une belle brique de plus de mille pages. Une histoire dense et addictive, le rythme de lecture se calant sur le rythme donné par l'auteur à l'intrigue. Tout commence dans la précipitation (avec la fuite de Campion du labo, puis avec sa famille), pour ensuite voir cette chaîne de la mort se répandre au fur et à mesure des rencontres, des déplacements. Le laboratoire et Campion, sa famille, la station-service, les employés et clients, les ambulanciers, les gens qu'ils croisent, leurs familles, etc. Quarantaine, contrôle des communications téléphoniques et radiophoniques, etc.
"- Ce sont des symptômes du rhume, de la grippe, de la pneumonie. Nous pouvons soigner tout cela, Nick. Sauf quand le malade est très jeune ou très vieux, ou qu'il a été affaibli par une autre maladie, les antibiotiques finissent par en venir à bout. Mais pas cette fois-ci. L'évolution est rapide ou lente. Aucune importance. On ne peut rien faire. Cette chose monte, régresse, monte encore; le malade est de plus en plus faible; l'enflure empire; et finalement, c'est la mort. Quelqu'un a fait une erreur quelque part... et ils essaient de le cacher à tout le monde." - le docteur Soames
Voir ses proches malades, puis mourir. Errer dans les rues, en espérant trouver d'autres survivants. Prendre la route sans bien savoir où aller. Rêver d'une très vieille femme noire et d'un homme sans visage. Faire des rencontres improbables et avancer. Une histoire qui finalement en cache plusieurs, comme des sortes d'étapes à franchir. Certains passages, en fonction des personnages que nous suivions à ce moment-là, m'ont moins intéressé que d'autres. Malgré cela, c'est un récit qui se lit bien. Il met particulièrement bien en avant ce que l'auteur sait faire de mieux ; décortiquer la nature humaine, aussi bien dans ses bons côtés que ses plus détestables. Plus l'histoire avance, plus cela devient fondamental.
"Les choses avaient changé. La perception humaine semblait s'être aiguisée. 
Et c'était un peu terrifiant."
Difficile d'en dire plus sans dévoiler exactement ce qui suit l'épidémie, donc je vais plutôt vous parler des personnages que j'ai trouvé les plus intéressants à suivre. Le plus attachant est probablement Nick Andros, Frannie et Stu arrivant pas loin derrière. Quant à Glen Bateman, il apporte beaucoup d'intérêt au récit grâce à ses réflexions sur ce qui va suivre pour les survivants, comment ils vont évoluer par rapport à l'ancienne société. Pour sa complexité, j'ai aimé détester Harold Lauder. Et, puis, quelques autres sont également important pour la bonne marche du combat qui s'annonce.

C'est un roman que j'ai aimé, malgré les longueurs et la tension qui retombe parfois brusquement. Les personnages sont intéressants à suivre, le fait qu'il y ait plusieurs "étapes" dans l'histoire m'a plu et les critiques de notre société et ses remises en question également. De plus, le mélange de plusieurs genres fonctionne bien. Ainsi, nous sommes plongés dans un récit post-apocalyptique, avec des touches de surnaturel et d'horreur. Sans oublier les clins d'oeil aux autres romans et personnages de l'auteur, comme Christine et l'abominable Randall Flagg. Enfin, mes yeux ne me remercient pas (l'écriture étant vraiment petite dans cette édition), mais je suis contente d'être enfin arrivée au bout de ce pavé !

Dans les années 90, l'auteur a écrit le scénario de l'adaptation en série (4 épisodes), avec Gary Sinise (Lieutenant Dan dans Forrest Gump), Molly Ringwald (la reine de promo dans The Breakfast Club) ou encore Stephen King lui-même.


En quelques mots...
1990 | Épidémie | Super-grippe | Armée | Survivants | Combat

Commentaires

  1. Un des livres préféré de mon conjoint. Il faut que je le lise, mais le côté "pavé" me fait un peu peur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que ça peut faire peur, plus de mille cent pages, ce n'est pas rien ^^

      Supprimer
  2. J'ai vu les films, du coup, je ne pense pas lire le livre un jour... Sait-on jamais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Bon ça commence à dater (j'ai du les regarder il y a une bonne dizaine (quinzaine???) d'années) par contre, je ne sais pas comment le film à "vieillit" !

      Supprimer
  3. J'en ai lu beaucoup de l'auteur mais je ne crois pas avoir testé celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un classique, un des plus appréciés, je crois ;)

      Supprimer
  4. Jai lu beaucoup de livres de Stephen King, mais pas celui-ci. Mille page, quand même... Mais ça me tente bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fois les premières pages tournées, l'histoire donne très envie de tourner les suivantes ^^ Ce beau pavé se lit bien.

      Supprimer
  5. Les briques ont tendance à me faire un peu peur donc je ne sais pas si je lirai un jour ce livre ou pas. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre ^^ Il existe aussi en plusieurs tomes, ça passerait peut-être mieux ;)

      Supprimer
  6. Ce n'est pas le livre de King qu'il me tarde le plus de lire mais il me fait tout de même de l'oeil depuis un bon moment. Je ne pense pas acheter la version intégrale de 1000 pages mais j'espère pouvoir me lancer après les quelques autres romans de l'auteur qui traîne dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il existe en deux tomes ;) Bonnes futures lectures avec tous ces King !

      Supprimer
  7. C'est le prochain gros pavé "kingien" que je me suis prévue ! J'attends le moment propice pour m'y mettre, et ta chronique me donne furieusement envie d'accélérer la cadence, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendais aussi le bon moment pour le sortir de ma PAL. Je ne voulais pas le commencer et le laisser traîner des mois sur ma table de nuit ensuite ^^ J'espère qu'il te plaira ;)

      Supprimer
  8. Il est dans ma PAL! Comme Lupa, j'attends le bon moment pour l'en sortir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous faites bien, c'est une belle brique ^^

      Supprimer
  9. C'est un classique de S. King que j'aimerai assez lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en diras des nouvelles ;) Il est vraiment intéressant et complet, par rapport aux différents styles de l'auteur.

      Supprimer
  10. C'est génial, j'ai l'impression de découvrir cet auteur grâce à toi. Je n'avais entendu parler que des grands classiques, mais tu me donnes envie d'en lire plein de lui ! Merci ! Bon, c'est un joli pavé quand même, mais puisqu'il a l'air bien, je me laisserai peut-être tentée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, je suis ravie de contribuer à te faire découvrir des romans de King !
      Si le côté "pavé" te freine un peu, n'hésite pas à opter pour la version en plusieurs tomes ;)

      Supprimer
  11. Encore un Stephen King qui a l'air vraiment pas mal :p

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥