Bye-bye Barbary Lane

3 mai 2021

 

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

Le scintillant virage des eighties a été pris, au 28 Barbary Lane. Mary Ann se lance en quête d’un public à échelle nationale, Mme Madrigal et Mona arpentent Lesbos, Michael affronte la grande maladie du siècle. Mais il n’est pas si facile d’aller de l’avant quand débarque l’irrésistible Burke Andrew, venu proposer la frénésie de la Big Apple à nos résidents de la côte ouest.

• • • • •
Bye-bye Barbary Lane d'Armistead Maupin
Traduit par François Rosso - Titre original : Sure of You
Éditions 10/18, 2001 - 347 pages - 8,10€ pour l'édition récente
Fait partie de la saga Chroniques de San Francisco :


: Mary Ann m'agace au plus haut point.

 : Les sujets évoqués par l'auteur, en sachant les dates de publication des romans.
La liberté de ton. De l'humour. Des passages plus touchants. Etc.
Tous les piliers de la saga sont présents dans ce tome.


Bye-bye Barbary Lane est le sixième tome de la saga Chroniques de San Francisco. À raison d'un tome par mois, je devrais avoir terminé le dernier durant l'été. En attendant, je me régale toujours autant à retrouver les personnages d'Armistead Maupin, qui continuent d'avancer, de vivre, de surmonter des épreuves, etc.

La vie de Michael, séropositif, est rythmée par la prise de médicaments. Le sida étant toujours régulièrement évoqué, notamment via Act Up qui commence à faire parler. Thack est à ses côtés, défendant toujours ses convictions avec force, tout comme Mona. Pendant que Mary Ann et Brian se dépatouillent comme iels le peuvent avec une opportunité que la première ne veut pas refuser et leur couple qui ne semble plus très solide. Quant à Mme Madrigal, elle est toujours fidèle à elle-même, veillant sur les un.e.s et les autres.
"D'une certaine façon, et en dépit des énormes changements qui s'étaient produits dans leurs vies, Michael continuait à considérer leur petite bande - Brian, Mary Ann et lui-même - comme une bande d'éternels célibataires, courant toujours après leurs rêves trop grands pour eux et revenant lécher leurs plaies dans la maison de Barbary Lane."
Ce tome a une saveur spéciale, étant donné qu'il venait initialement conclure les chroniques (l'auteur a depuis rempilé pour trois tomes supplémentaires). Mme Madrigal, Mona, Michael, Brian et Mary Ann - tou.te.s sont bien présent.e.s. J'ai déjà dû le dire de cette saga, mais c'est toujours vrai ; parfois douce-amer, souvent touchante et avec de l'humour. L'auteur a su retransmettre la société de cette époque en évoquant l'homosexualité et l'évolution du sida, notamment - ce qu'il est important de souligner en sachant que les six premiers romans sont sortis entre 1978 à 1989. Bref, une saga que j'aime beaucoup pour cela et pour ses personnages.

Une petite pensée pour Olympia Dukakis, décédée le 1er mai, qui a joué le rôle de Mme Madrigal dans les adaptations en séries TV des années 90 à 2019. Adaptations que je m'empresserai de voir une fois la saga finie.


En quelques mots...
Fin des années 80 | San Francisco | Barbary Lane | Vie - Amitié - Amour | LGBT+

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout ces titres mais les thèmes abordés donnent envie d'en savoir plus ! Merci pour la découverte 🙂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir ! C'est une saga que j'aime particulièrement ♥

      Supprimer
  2. Pas facile quand un personnage agace autant que Mary Ann semble t'agacer ;p En tout cas, tu me donne envie de découvrir cette série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, elle était cool au début ^^
      J'espère que tu apprécieras également passer du temps à Barbary Lane ♥

      Supprimer
  3. Tu avances vraiment bien dans cette saga ! Il faudrait que j'ai le même rythme pour terminer les miennes 😂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que ce rythme d'un par mois est seulement pour celle-ci ^^
      Je suis bien moins régulière pour les autres...

      Supprimer
  4. Oh noooon je n'avais même pas entendu parler de son décès. C'est triste :'(
    J'avoue que c'est aussi pour ça que je lis les livres, pour pouvoir regarder la série que Netflix en a fait et qui se passe après les livres. Mais bon, je ne suis pas pressée, puisque comme je l'ai dit, cette saga c'est ma lecture doudou pour quand j'ai un coup de blues.
    Et puis le fait de ne plus en avoir que deux à lire, ça m'angoisse un peu ^^
    Je ne sais pas ce que je ferais quand j'aurai terminé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que tu finisses la saga le plus tard possible alors 😉 Pas de coup de blues !
      C'est vrai qu'il va falloir trouver une bonne histoire pour lui succéder...

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥